Aymé à perdre la tête

    La belle image de Marcel Aymé et Cyril Bonin, ed.Futuropolis, 80 pages, 16 euros.

    Marcel Aymé n’est, justement, pas le plus aimé de nos écrivains. Controversé, mais populaire, il a traversé les ans notamment grâce aux adaptations de certains de ses romans (tel le Passe-muraille, Uranus ou la Jument verte) et par le côté résolument évocateur et original de ses récits. Ici, le fantastique quotidien se traduit à travers le cas de Raoul Cérusier, banal courtier en publicité, qui perd la tête. Littéralement. Parti refaire son permis de conduire, on lui refuse sa photo d’identité… qui ne ressemble plus du tout à sa tête de ce matin là. En une nuit, le physique de sa face s’est modifée. Mystérieusement (et cela restera sans explication).

    Ironiquement, sa nouvelle tête est nettement à son avantage, mais cela lui est d’un faible réconfort. Il se voit contraint de monter un stratagème afin de s’en sortir au mieux vis à vis de son épouse, à qui il ne peut se résoudre à expliquer l’inexplicable. Prétextant un long voyage en Roumanie, il imagine… séduire son épouse pour supplanter le mari qu’il fut. Comme il est facile à l’imaginer cette entreprise va s’avérer très cruelle, le poussant à jalouser sa femme d’être tombé amoureux… de lui. Incapable néanmoins de vivre seul avec un tel secret, il s’en ouvre à un oncle farfelu puis son meilleur ami, avec des résultats très partagés, eux aussi.

    Lorsqu’il a découvert ce roman de 1941, Cyril Bonin souligne avoir “immédiatement ressenti une familiarité avec ce récit qui, sous les atours du fantastique et de la comédie, aborde les thèmes de l’apparence, du regard des autres et du rapport aux autres“.

    Loin des ambiances graphiques brumeuses et sombres du Londres victorien de Fog, il dessine ici un Paris plus léger, vaguement années 40-50, dans des teintes, et un style,  qui font aussi un peu songer aux films d’animation de Sylvain Chomet (L’illusionniste ou Les Triplettes de Belleville). Son trait est moins fin qu’habituellement, mais son style demeure d’une grande élégance, et fait merveille pour magnifier, notamment,  les visages, de toute beauté, de ses personnages.

    L’intrigue, certes, se perd un peu et tourne en rond, avant, justement de se clore là où elle avait commencé. Mais voilà un bel album, à l’ambiance doucement rétro et surannée et qui restitue fidèlement l’atmosphère et le ton, mélange d’absurde et d’humour noir, de Marcel Aymé. Un bon point pour une Belle image, donc.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Autour de la bande dessinée

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Seuls et désormais séparés

    Seuls, tome 9: avant l’enfant-minuit, Fabien Vehlmann (scénario), Bruno Gazzotti (dessin). Editions Dupuis, 48 ...

    La belle échappée de Marius Jacob, l’honnête anarchiste cambrioleur

    Alexandre Jacob, journal d’un anarchiste cambrioleur, Vincent Henry (scénario), Gaël Henry (dessin). Editions Sarbacane, ...

    BD : au boulot !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Le château des étoiles passe au rouge

    Le château des étoiles, tome 3: Les chevaliers de Mars, Alex Alice. Editions Rue ...

    Les semences de la révolte commencent à pousser

    Résilience, tome 1: les terres mortes, Augustin Lebon, Louise Joor (scénario), Augustin Lebon (dessin). ...