La Cité me fait toujours craquer !

    Cité 14, saison 2, tome 1 : Chers corrompus…,de Pierre Gabus et Romuald Reutimann, ed. Humanoïdes associés, 64 pages, 12,90 euros.

    En avril, c’était avec joie qu’on avait pu saluer le nouveau départ de Cité 14, cet improbable serial animalier foisonnant et assez vite addictif. A l’aube d’une deuxième saison totalement inédite – et prévue pour s’étaler sur 6 tomes, le plaisir est toujours intact.

    Dans la grouillante Cité 14 cohabitent toujours plus ou moins bien humains, animaux et extra-terrestres. Les deux héros, Hector, le castor reporter au Telegraph et Michel, l’éléphant immigrant clandestin au lourd passé sont toujours engagés dans leur lutte contre le crime et la corruption de leur ville déliquescente, mais leur situation ne s’arrange pas. Le premier est ravagé par la mort de sa femme dont il rend responsable les aliens, et le second défiguré par une maladie étrange qui le pousse à se cacher de ses amis et à rechercher une plante médicinale miracle. Autour d’eux, au fil des douze premiers épisodes, on a vu apparaître toute une faune hétéroclite : Tigerman, un super-héros pas si net qu’il veut le laisser paraître, Buster, le malfrat des bas-fonds, Bambell, le magnat redouté de la cité – qui a donné son nom à la tour immense où se déroule une partie de l’intrigue – Vanita, la jolie caniche éprise de Michel et en pleine dépression ou Tux, l’extra-terrestre aux fausses allures de poulpe.

    On retrouvera une partie de personnages dans ce premier épisode, toujours aussi fantaisiste et labyrinthique. On peine donc toujours à comprendre les enjeux et saisir les fils multiples de l’intrigue, mais si les destins paraissent toujours aussi obscurs, les caractères s’affinent et gagnent en profondeur. Quand au style graphique, la plume de Romuald Reutimann joue toujours aussi bien sur les codes rétro, avec un égal dynamisme.

    Bref, on est encore loin d’avoir fait le tour de la cité. Mais, ici aussi, l’important n’est pas l’aboutissement, mais bien le plaisir pris en chemin ! Et il ne faiblit pas…

    Quand au prochain tome, début novembre, rien que le titre met l’eau à la bouche : Du chavoulch dans le resplandado !

    Enfin, pour ceux qui auraient raté le début, les Humanoïdes Associés sortent aussi cet autome un coffret des quatre premiers tomes de la première saison.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un autre beau regard sur Helen Keller

    Annie Sullivan et Helen Keller, Joseph Lambert, co-édition Çà et Là / Cambourakis, 96 ...

    Lucy, toujours aux sources de notre humanité

     Lucy, l’espoir,  Patrick Norbert (scénario), Tonino Liberatore (dessin et couleur), Yves Coppens (conseil scientifique et ...

    Le joli retour du lapin

    Les nouvelles aventures de Lapinot, Un monde un peu meilleur, Lewis Trondheim. Editions l’Association, ...

    Le retour des petits Oms

    Oms en série, tome 2: l’exom, Jean-David Morvan (scénario), d’après le roman de Stefan ...

    Où est Kid Paddle ?

    Kid Paddle cherche et trouve, Midam et Co, Mad Fabrik, 10,95 euros. Le concept ...