La dernière grande traversée de Riff Reb’s

    hommes-a-la-mer_couvHommes à la mer, Riff’Rebs, coll.Noctambule/Soleil, 120 pages, 17,95 euros.

    Riff Reb’s à qui le festival de BD d’Amiens vient de consacrer  une grande exposition carrière est devenu, au fil du triptyque entamé par A bord de l’étoile matutine et poursuivi par Le Loup des mers un grand auteur de marine – comme il peut y avoir des peintres de marine.

    Paru voilà quelques mois, Hommes à la mer, clôt la série. Avec huit nouvelles entrecoupées de dessins en double page illustrant d’autres grands récits maritimes. Et ce troisième album peut aussi servir d’introduction aux deux précédents, avec qui il partage la force, l’expressivité graphique et une la approche chromatique caractéristique des deux précédents albums de la trilogie.

    L’éclectisme des auteurs choisis s’accompagne d’une variété de tons, renforcée par la teinte colorée de la bichromie attribuée à chaque histoire (même si chacune baigne dans un humour noir plus ou moins fantastique et poétique). Tout débute avec le mélodrame émouvant des “Chevaux marins” de W.H.Hodgson, ou les histoires d’un grand-père scaphandrier vont provoquer la disparition de son petit-fils, puis vient la dureté sociale implacable de “la chiourme” de Mac Orlan et son relent de lutte de classes impitoyables sur une galère royale ; l’expédition antarctique sans retour du “Grand Sud”, du même Mac Orlan (qui fait songer au périple de Shakelton, en plus tragique); la comédie fantastique des “Trois gabelous” de Marcel Schwob partis poursuivre un vaisseau pirate fantôme et son illusoire trésor ; l’aventure mêlée de romantisme d’un “sourire” ded Joseph Conrad;  l’humour absurde et caricatural du “Naufrage” de Stevenson ; le récit épique d’une “descente dans le maelström” d’Edgard Allan Poe. Enfin, en point d’orgue, un dernier récit de Hodgson, “Le dernier voyage du Shamraken, où l’on retrouve une forme d’émotion touchante, dans son portrait d’un vieux navire aux marins tout aussi âgés, l’un et les autres emportés dans une tornade impressionnante.

    hommes-a-la-mer_illustrationEt puis, il y a la force visuelle des illustrations pleine page, en noir et blanc, très détaillées, accompagnées d’un court extrait de l’oeuvre ainsi illustrée : le passage de Charybde et Skylla, dans l’Odyssée ; la férocité du pirate Kernok, d’Eugène Sue, regardant comme au spectacle des marins espagnols brûler dans l’explosion de leur navire ;  Malgorn le balenier d’Emile Condroyer, confronté à la bête gigantesque ; les marins prolétarisés du “Vaisseau des morts” de B.Traven, dans l’univers dantesque de leur chaufferie; la pieuvre des “Travailleurs de la mer” de Victor Hugo. L’étonnant dessin d’un navire fiché en haut d’un iceberg, pour “Le Sphinx des glaces” de Jules Verne. Et, image la plus impressionnante peut-être, la tempête venant illustrer “un typhon au large des côtes du Japon” de Jack London.

    Voilà en tout cas une dernière traversée (Riff Reb’s aurait plutôt l’idée maintenant de se tourner vers l’univers du western) qui vient clore en beauté cette trilogie originale.

    hommes-a-la-mer_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    XIII touche encore sa cible

     XIII, tome 26: 2 132 mètres, Yves Sente (scénario), Youri Jigounov (dessin), Bruno Tatti ...

    Catharsis libératoire

    Catharsis, Luz. Editions Futuropolis, 128 pages, 14,50 euros. Le 7 janvier 2015, la vie ...

    Avec Linette, c’est le pied !

    Les pieds qui poussent, Catherine Romat (scénariste), Jean-Philippe Peyraud (dessin). Editions de la Gouttière, ...

    Le sens de la vie en ville

    Les Spectateurs, Victor Hussenot. Editions Gallimard, 96 pages, 18 euros. Dans une grande ville ...

    Un pavé sur un petit moment d’anarchie

    Anarchy comics, collectif, sous la direction de Jay Kinney. Editions Stara, 226 pages, 19 ...

    Humour noir avec Lefred-Thouron

    Le livre noir, Lefred-Thouron. Editions Fluide glacial, 96 pages, 9,90 euros. Après le “Black ...