La deuxième offensive des Poilus

    Paroles de Poilus, tome 2 : Mon papa en guerre, collectif. Editions Soleil. 96 pages, 19,99 euros.

    De circonstances, un 11 novembre, que d’évoquer la Première Guerre et ses Poilus. Il y a six ans (déjà), les éditions Soleil avaient réalisé un joli coup et un bel album, en publiant la version «illustrée» des célèbres lettres et carnets de soldats collectés par Jean-Pierre Guéno, de France Inter. Ce premier recueil de Paroles de poilus s’était avéré particulièrement touchant, que les auteurs (de Bajram à Guarnido, Juan Gimenez ou Biancarelli) aient suivi fidèlement les propos des soldats ou qu’ils s’en échappent pour incarner l’horreur, les fantasmes et les peurs de ce premier conflit mondial. Cet automne, arrive donc la deuxième offensive mémorielle.

    Ce second tome se centre plus sur les rapports aux échanges entre les pères, partis au front, et leurs enfants. Comme le rappelle dans son intéressante préface Jean-Pierre Guéno, quand éclate la Première Guerre mondiale, “il y a 4 millions de poilus dans les tranchées et 4 millions et demi d’enfants sur les bancs des écoles primaires“. Des enfants qui seront, eux-aussi, partie prenante du conflit et outils de la propagande belliciste ambiante. Un aspect traité, en ouverture de l’ouvrage par Stéphane Collignon, dans un registre réaliste, en noir et blanc puissant, puis Béatrice Tillier sous une approche plus colorée et fantastique (et avec une superbe dernière case clôturant son récit).

    A leur suite, on découvre les échanges épistolaires, la plupart du temps, du “fils du fermier”, de celui de “l’otage”, du “journaliste” (le futur ministre du Front populaire Jean Zay), du “fils de l’aubergiste” ou des “10 fils de Jeanne”.

    De nouveau, de grands dessinateurs ont été conviés à mettre en scène et en images ces récits, de Cyril Pedrosa à Vincent Bailly (chez qui l’on retrouve l’ambiance d’un Sac de billes – dont le tome 2 va sortir tout prochainement), dans des styles graphiques très divers. C’est bien sûr toute la richesse de cet album.

    Mais cette seconde tentative échoue – paradoxalement, vu l’angle, forcément émouvant choisi – à restituer l’émotion qu’avait suscité le précédent. Faute, sans doute, à une approche trop souvent trop directement illustrative des lettres… et de préfaces très développées de chaque récit. Sans surprise, c’est donc les auteurs qui prennent le plus de distance qui séduisent le plus. Ou ceux qui parviennent, comme Thierry Robin dans son “épilogue” plein d’humour noir, à le remettre dans une nouvelle forme.

    Un ouvrage pour mémoire, donc, et qui, comme tel, demeure un bel album. L’idée n’est d’ailleurs pas prête de s’éteindre. Après avoir déjà fait paraître des Paroles de Verdun puis des Paroles d’étoiles (sur les récits d’enfants juifs durant la Seconde Guerre mondiale), Soleil annonce des Paroles de la guerre d’Algérie qui pourraient, être, elles, plus saisissantes.

    En attendant, cet automne, on peut ressentir plus directement l’impact de cette guerre et de ses conséquences avec les récents albums de Kris et Maël, l’étonnant one-shot signé Zidrou et Pourcel ou la suite des aventures du britannique Charlie… Signe que cette guerre n’a pas fini d’interroger et d’intéresser la mémoire collective.

     

     

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le rire par delà le lesbien et le mâle

    La lesbienne invisible, Océanerosemarie (scénario, avec Murielle Magellan), Sandrine Revel (dessin), éditions Delcourt, 112 ...

    Magda, no futur

    L’Apocalypse selon Magda, Chloé Volmer-Lo (scénario), Carole Maurel (dessin). Editions Delcourt, 192 pages, 22,95 ...

    Final Fantasy en mode manga 

    Final Fantasy, Lost Stranger, tome 1, Hazuki Minase (scenario), Itsuki Kameya (dessin). Editions Mana ...

    Une Saga toujours aussi space

    Saga, tome 2, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin), éditions Urban Comics, 152 pages, ...

    A l’abordage d’Algapower

    Mermaid Project, tome 4, Corine Jamar et Léo (scénario), Fred Simon (dessin). Editions Dargaud, ...

    Quand l’histoire déraille

    Les Brigades du temps –Tome 1 : 1942, A l’ouest rien de nouveau, Bruno Duhamel, ...