La fin du mond… Houba ! Pan !

    Marsupilami, tome 26 : Santa Calamidad, Stéphane Colman & Batem. Marsu productions, 48 pages, 10,60 euros

    Passant involontairement au travers d’une faille dans l’espace-temps, le marsupilami, ses petits et Hector se retrouvent, au XVIe siècle, à bord d’une caravelle espagnole. Si la jungle palombienne est toujours aussi jungleuse avec ses habitants, souvent de mauvais poils, plumes ou écailles, les conquistadores n’apprécient que modérément ces vacances forcées (et mouvementées), le capitaine Gazpacho refusant de rejoindre l’Espagne sans un trésor à déposer aux pieds de son roi. Alors, à bord, les particularismes tendent à s’exprimer, parfois avec les poings. Mais, même le conquérant le plus obtus peut avoir un coup de chance en capturant une jeune indigène. Libérant Ptih’Bonbèc, Hector trouve son Zorino qui l’invite à un festin chez son père, le roi des Zygomastèques. Il y aura des yeux de grenouilles au menu. Chouette !…

    Pour les Zygomastèques, comme pour d’autres peuples, le temps n’est pas linéaire mais circulaire et des passages existent entre diverses zones du temps. Cette théorie de science-fiction, envisagée également pas certains scientifiques, autorise bien des choses et nous ne bouderons pas notre plaisir avec cet album qui vise autant les jeunes que les nostalgiques de Franquin.

    Recette pour mitonner un album à succès : prendre un soupçon de Retour vers le futur, un doigt Tintin dans le Temple du soleil (pour les costumes), un zeste de fin du monde version calendrier maya (pour pimenter l’intrigue), mixer le tout dans un shaker d’humour et vous obtenez une honnête aventure du marsupilami où le petit animal n’occupe (brillamment) que les seconds rôles. Un ouvrage de bons faiseurs, agréable à lire et amusant mais il lui manque peut-être la touche particulière, cette petite note de génie que le grand Franquin savait mettre.

    Une bonne nouvelle pour terminer, la fin du monde est reportée à plus tard.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La bonne vie de Bonneval

    Bonneval Pacha, tome 1 : L’insoumis, Bonneval, Micol. Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros. Plus ...

    Tokyo blues

    Otaku blue, tome 2: obsessions, Richard Marazano, Malo Kerfriden, éditions Dargaud, 56 pages, 13,99 ...

    Le Louvre à marée haute avec Florent Chavouet

    L’île Louvre, Florent Chavouet. Editions Futuropolis/Musée du Louvre, 96 pages, 20 euros. Après Étienne ...

    Marx attaque en manga

    LE CAPITAL, deux tomes, Karl Marx, ed. Soleil Manga/Démopolis, 192 p. 6,95 euros. Après ...

    Marie-MAdeleine, une sorcière, des femmes de l’antiquité !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 1Grrrr0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTEMerci !

    Il était une fois… trois jolis contes de faits

              A l’origine des contes : Pinocchio, Philippe Bonifay (scénario), ...