Categories
heroïc fantasy Les albums à ne pas rater

La grandeur d’un nain errant et d’Arran

nainsT4_couv Nains, tome 4: Oösram des errants, Nicolas Jarry (scénariste), Jean-Paul Bordier (dessin). Editions Soleil, 56 pages, 14,95 euros.

Les terres d’Arran commencent à être largement labourées par Jean-Luc Istin et sa troupe. Débutée avec les elfes (une quinzaine d’albums désormais parus), la saga s’est désormais ouverte aux nains. Rondement menée également, cette déclinaison en est déjà à son quatrième album, qui fait cette fois place aux “errants”.

Oösram, le héros de cette aventure, était jadis un grand général, mais ayant trahi son roi en lui cachant un trésor elfe, il a été expulsé de la forterresse de Goll-Garsëm, contraint de se convertir en fermier pour préserver sa famille. Il pense avoir tourné le dos à sa vie passée, mais quelques incartades – comme la vente, interdite pour lui, d’un anneau d’or ou la colère face au mépris de savants à l’égard de la maladie de son fils – vont faire renaître le guerrier. Replié dans les hauts plateaux de l’est, il va tenter de bâtir une armée, même si la lutte est bien disproportionnée…

Même concept pour les nains que pour les elfes: un scénariste, cinq dessinateurs et un one shot (dans un premier temps du moins) dédié à chacun des “ordres” nains. Ce dernier album se singularise un peu, puisqu’il s’agit d’évoquer justement les “sans ordres”: répudiés et déclassés. Le récit, héroïque et tragique se tient bien. Et son héros, Oösram, possède la grandeur mythologique nécessaire. Mais à la quête personnelle – ou au chemin de croix, plutôt, ici – s’ajoute une dimension plus collective d’éveil à la liberté des basses classes.
Plus près quand même de l’ambiance du Seigneur des Anneaux que du Manifeste du Parti communiste, cet album se lit en tout cas avec plaisir, avec un récit dense et un travail minutieux de Jean-Paul Bordier, dans un style héroïc-fantasy assez classique, pour multiplier le nombre de cases par planches afin de développer au plus près l’histoire.

De quoi en tout cas avoir envie de se replonger dans ces aventures en terres d’Arran que l’on avait, avouons-le, un peu perdues de vue.

Nain T4 - Exilés.indd

Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
0
J'AIMEJ'AIME
0
J'ADOREJ'ADORE
0
HahaHaha
0
WOUAHWOUAH
0
SUPER !SUPER !
0
TRISTETRISTE
0
GrrrrGrrrr
Merci !

By Daniel Muraz

Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté.
Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre.

Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *