La guerre des boutons n’aura jamais de fin

    La couverture du tome 2 par Berlion

     La guerre des boutons, chez Dargaud, par Berlion, tome 2 : Pourris de Velran !

    Sur le chemin de l’école, Tigibus et Grandgibus du village de Longeverne se font attaquer par la bande des Velrans au cri de « tous les Longevernes sont des couilles molles ». Quand les enfants de Longeverne comprennent qu’il s’agit là d’un grave affront, leur chef, Lebrac, lance une expédition punitive de nuit. « Tou lé Velran son dé paignes cu ! » est inscrit à la craie blanche sur le mur de l’église de Velrans. Préparez vos frondes, c’est la guerre des boutons qui vient de commencer !

    Quoi de neuf au pays de la guerre des boutons ? Rien, vraiment rien. Dargaud enchaîne un deuxième tome pour surfer sur la vague, comme nous l’avions déjà raconté ici. Le trait naïf convient bien aux déboires de ces gamins-voyous de petits pays ruraux franchouillards. Heureusement, ce second album signe la fin de La Guerre des boutons, un extraordinaire récit d’aventures lu par des générations de Français et finalement bien adapté en bande dessinée par Olivier Berlion.

    Le “pitch” : Avant de repartir au front, Lebrac, Gambette, Camus, La Crique, Grangibus et Tigibus, aidés de Marine et Geneviève, s’activent pour constituer un trésor de guerre riche en boutons, élastiques et bretelles. Même ce trouillard de Bacaillé participe à l’effort de guerre ! La possession de ce pactole et, bientôt, la construction d’une cabane secrète décuplent les forces des petits gars de Longeverne. Ces pourris de Velrans n’ont qu’à bien se tenir…

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Avant, pendant et après “La Guerre des Lulus”

     La Guerre des Lulus, la perspective Luigi, tome 2, Régis Hautière (scénario), Damien Cuvillier ...

    Dr Manhattan, héros au physique quantique

    Before Watchmen, tome 8: Dr Manhattan, Joe Michael Straczyinski (scénario), Adam Hughes (dessin). Editions ...

    Borb, une vie à la rue

    Borb, Jason Little. Aaarg éditions, 98 pages, 12,50 euros. Clodo, crevard, épave, hobo, mendiant, ...

    Ambiance magnétique sur New York avec Tesla

    Les trois fantômes de Tesla, tome 1 : le mystère Chtokavien, Richard Marazano (scénario), ...

    Homère d’alors

    L’Iliade et l’odyssée, Soledad Bravi. Editions Rue de Sèvres, 96 pages, 10 euros. Les ...

    Docks en stock, le visage exhumé de Jules Durand

    Les docks assassinés, l’affaire Jules Durand, Roger Martin (texte), Mako (dessin). Editions de l’Atelier, ...