La Guerre d’Espagne en mode athlétique

    Sept athlètes, Kris et Bertrand Galic (scénario), David Morancho (dessin). Editions Delcourt, 64 pages, 15,50 euros.

    Juillet 1936, En contrefeux aux jeux olympiques de Berlin, devenus instrument de propagande du régime nazi, la jeune république espagnole organise ses “Olimpiadas populares”. Cinq jeunes athlètes de l’Etoile rouge de Montreuil (qui “brise et passe tous les écueils”…) s’y inscrivent pour représenter la France. Dans le train qui les emmène à Barcelone, ils vont faire la connaissance de Rudi Rosenwald, juif allemand, qui participe à la compétition. Sur place, ils rencontreront un autre athlète étranger, Neil, colosse irlandais, membre de l’IRA et lanceur de poids. Mais la liesse de la fraternisation prolétaire et populaire va être courte. Le jour même de leur arrivée, le 18 juillet 1936, Franco a déclenché son putsch. S’engageant dans la défense de Barcelone, les sept athlètes vont se retrouver intégrés à la colonne de l’anarchiste Durruti. Mais l’un d’eux, le réfugié espagnol Francesco apprend que son village est passé sous la coupe des franquistes. Il décide alors de monter, de son propre chef, une opération-commando avec ses amis…

    Plus que le contexte (de la série des “Sept”), c’est le propos qui semble importer ici. Sans surprise, Kris et Bertrand Galic instillent dans cette histoire sportive une bonne dose d’histoire et de politique, faisant intervenir le personnage du chef anarchiste Durruti et projetant ses Sept athlètes dans la même ambiance que les footballeurs-militants du FLN de leur dernier album réalisé en commun, Un maillot pour l’Algérie. Autre guerre, autres enjeux, bien sûr. Et autre bilan, au final.

    L’ambition est certes moindre est l’histoire tout à fait fictionnelle, cette fois. Mais elle présente l’intérêt de rappeler – ou de révéler, pour un grand nombre – l’existence de ces “contre-jeux olympiques de 1936” oubliés, car emporté dans la tourmente de la guerre et de la révolution espagnoles. Sur cet arrière-fond historique, l’aventure de ses sept athlètes est menée à vive allure, rocambolesque à souhaits, avec sa part de mélodrame et de tragédie. Et son petit groupe qui se transforme en commando audacieux pour défier les troupes franquistes. Un récit de pure distraction, mais où la petite histoire se mêle à la grande.
    Il est juste dommage que le dessin de David Morancho, trop propre et lisse, tienne moins la distance et n’apporte pas toute l’énergie souhaitable, dans le trait, à l’histoire.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une nouvelle aventure de Jean-Michel le Caribou

    Jean-Michel et Victoria la Fée, Magali Le Huche. Editions Actes Sud Junior, dès 5 ...

    Réalités africaines

    Nouvelles graphiques d’Afrique, Laurent Bonneau. Editions Des ronds dans l’O, 164 pages, 25 euros. ...

    In Waves surfe sur la vague de l’émotion

     In Waves, Aj Dungo. Editions Casterman, 376 pages, 23 euros. Le bleu de l’océan ...

    Melvile hantée et habitée

    Melvile, l’histoire de Samuel Beauclair, Romain Renard, éditions Le Lombard, 136 pages, 19,99 euros. ...