La renaissance de Bob et Bobette

    Amphoria, Bob et Bobette: la saga commence, Marc Legendre, (scénario), Charel Cambré (dessin). Editions Paquet, 56 pages, 9,95 euros.

    Quoi de neuf ? Bob et Bobette, le célèbre duo de Willy Vandersteen, créé en 1945. Ces deux personnages culte de la bande dessinée du Benelux – à la notoriété équivalente à celle de Tintin ou d’Astérix pour le public francophone – font l’objet d’une relance aussi “audacieuse” que sympathique.

    Tout recommence sur l’île d’Amphoria, là où les deux jeunes se sont rencontrés… en 1947, dans le deuxième album de la série. Mais cette fois, l’ambiance est plus anxiogène et hostile. Projetés en 2047, suite à une grosse gaffe de Lambique et Jérôme, les deux comparses du professeur Barabas, l’inventeur du Télétemps, Bob et Bobette, séparés, vont se faire capturer par leur adversaire, le richissime et maléfique Crimson. Alors que Bobette est vite capturée et torturée par les sbires de Crimson, Bob est aidé par une énigmatique jeune femme, Jérusalem. Les deux héros vont se retrouver mais, comme le révèle la couverture et le confirme la dernière planche, leur tentative d’évasion connaîtra une issue dramatique. Une chute (aux deux sens du terme), qui fait en tout cas un beau cliffhanger pour la deuxième partie de cette aventure, annoncée en six tomes.

    [youtube]http://youtu.be/ccSOeLurA9M[/youtube]

    Ce “reboot” de Charel Cambré et Marc Legendre, qui arrive dans sa version française un an après sa sortie à succès en Belgique est traité dans un style plus réaliste que les gentilles aventures entre copains initiales, dans le récit comme dans le dessin. Un mélange de série jeunesse et d’ambiance plus adulte qui fait un peu songer à la (brillante) série Seuls de Velhmann et Gazzotti.

    Graphiquement, ce nouvel album s’éloigne de la ligne claire en même temps que Bob et Bobette prennent des formes nettement plus adultes. Brillamment dessinée, dans un style semi-réaliste soigné, l’aventure est très rythmée et se suit avec plaisir, même pour le lecteur qui découvrirait pour la première fois les deux héros de Vandersteen. Le lecteur est happé dans cet univers post-apocalyptique en même temps que le héros. Et, certes, il peut aussi y être également aussi perdu que celui-ci. L’absence de séquence d’exposition des personnages, si elle plonge d’entrée dans l’action, rend un peu difficile à saisir le rôle des acteurs secondaires, comme Monsieur Lambique ou le laconique Jérôme. Mais cela peut aussi être une incitation à aller voir dans la série initiale.

    Et, cela tombe bien, cette parution s’inscrit dans une démarche plus large des éditions Paquet qui, en partenariat avec les Flamands de Standaard Uitgeverij, vont lancer trois autres collections dédiées à Bob et Bobette : Des intégrales des premiers albums de Willy Vandersteen, permettant donc d’aller se replonger dans l’ambiance d’origine de la série. Mais aussi une sélection d’albums plus récents du Studio Vandersteen (qui en est aujourd’hui à 328 albums parus !). Et enfin, tout aussi stimulant qu’Amphoria, une collection d’hommages, où des auteurs contemporains se réapproprieront les personnages de Vandersteen (un peu à la manière de la collection “Le Spirou de…”). Zidrou et Jean-Marc Krings débuteraient cette Collection « Hommage » en 2015, suivis par Jean-David Morvan, Yann et André Taymans. Alléchante perspective et confirmation de la seconde jeunesse de Bob et Bobette.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La fin bien carrée de l’Ordre de Cicéron

    L’ordre de Cicéron, tome 4 : verdicts, Richard Malka, Jean-Michel Ponzio, Paul Gillon. Editions ...

    “Demon” entre dans une nouvelle dimension

    Demon, vol.2, Jason Shiga. Editions Cambourakis, 224 pages, 22 euros. Après le road movies ...

    Un vrai peplum

    Golias, tome 1 : Le roi perdu, Le Tendre et Lereculey. Editions Le Lombard, 48 pages, ...

    Tout pour rien dans Infinity 8

    Infinity, tome 7: Et rien pour finir, Lewis Trondheim (scénario), Boulet (scénario et dessin). ...

    Lille et Reims au fil de l’Histoire

    x Lille, tome 1: de Lydéric et Phinaert à Charles le Téméraire, Thomas Mosdi ...

    Dans l’intimité de Léonard de Vinci

    Léonard & Salaï, tome 1, Benjamin Lacombe, Paul Etchegoyen. Editions Soleil, Coll.Noctambule, 96 pages, ...