La Résistance par la Racine

    Femmes en résistance_mila Racine_couvFemmes en résistance, tome 4: Mila Racine, Régis Hautière et Francis Laboutique (scénario), Olivier Frasier (dessin), Emmanuelle Polack (dossier historique). Editions Casterman, 64 pages, 14,50 euros.

    Après la pilote anglaise Amy Johnson, après la pacifiste allemande Sophie Scholl et la militante française Berty Albrecht, c’est une quatrième figure méconnue de femme résistantes qui est dévoilée ici, celle de Mila Racine, cette jeune femme juive qui a mis sur un pied un réseau d’exfiltration d’enfants juifs, entre Nice, la Haute-Savoie et la Suisse.
    Arrêtée en octobre 1943, elle est d’abord enfermée à l’hôtel du Pax à Annemasse (Haute-Savoie) sans que sa réelle identité soit découverte. Transférée ensuite à la prison Montluc de Lyon, c’est comme “résistante politique” qu’elle est ensuite envoyée au camp de Royalieu, à Compiègne (dans l’Oise) avant d’être déportée vers Ravensbrück dans le même convoi que Geneviève de Gaulle. A quelques jours de la libération, c’est un bombardement allié qui la tuera, alors qu’elle s’était porté volontaire pour faire partie d’un kommando de travail oeuvrant aux voies ferrées près du camp de Mathausen.

    Comme les trois autres, Mila Racine croisera aussi la route de Gerda, l’espionne de l’Abwehr. Mais celle-ci, transformée par sa rencontre avec Berty Albrecht mène désormais un autre combat, tout aussi dangereux. Son destin et les liens qui la rattachent à la journaliste Claire Guissart, qui a retrouvé son carnet, vont enfin être pleinement dévoilés…

    Ce tome 4, qui marque la fin de cette série, est peut être le plus touchant. Par la personnalité de son héroïne, Mila Racine, la détermination et la générosité de son engagement. Par la présence des enfants à sauver. Par l’évolution, dans la partie fictionnelle du récit, de l’espionne allemande Gerda Müller et aussi par la révélation finale sur la nature des liens qui la relient à la journaliste qui, de nos jours, remonte le fil de cette épopée, prétexte romanesque à ces quatre beaux portraits de “femmes en résistance”. Mais, surtout, car il donne la pleine envergure et sa cohérence à un projet éditorial qui, au vu du premier tome, pouvait sembler un brin obscur.
    Après Wachs, Ullcer ou Veber, le Samarien Olivier Frasier restitue cette dernière aventure dans un style réaliste un peu dur, manquant parfois un peu de finesse, mais très explicite.

    Femmes en résistance_mila racine_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Shelton & Felter sortent bien de la mélasse

    Shelton et Felter, tome 1: la mort noire, Jaques Lamontagne. Editions Kennes, 48 pages ...

    Marx attaque en manga

    LE CAPITAL, deux tomes, Karl Marx, ed. Soleil Manga/Démopolis, 192 p. 6,95 euros. Après ...

    Deux premières soeurs plein d’entrain de retour à la maison

    Quatre sœurs, tome 1: Enid, tome 2: Hortense, Cati Baur, d’après Malika Ferdjoukh, editions ...

    Bettencourt toujours

    TOUT LE MONDE AIME LILIANE, de Laurent Léger et Riss, ed. Les Echappés/Charlie Hebdo, 64 ...

    Sans famille, made in USA

     Le train des orphelins, tome 3 : Lisa, Philippe Charlot et Xavier Fourquemin. Editions  ...