La révolution Pilote ou le Mâtin du grand soir

    La révolution Pilote_couvLa révolution Pilote, 1968 – 1972, Eric Aeschimann (scénario), Nicoby (dessin). Editions Dargaud, 144 pages, 17,95 euros.

    Mâtin, que journal !” était le fameux slogan du journal Pilote. Et ce dernier, fondé notamment par Goscinny et Charlier demeure un modèle incontournable et un moment clé de l’évolution de la bande dessinée en France.

    Le journaliste Eric Aeschimann et le dessinateur Nicoby se penchent ici sur une période bien précise et particulière de l’hebdomadaire. Entre 1968 et 1972 quand y naît “la BD moderne”, comme le précise Aeschimann dans le prologue. Et ils ciblent même plus particulièrement leurs investigations sur une fameuse réunion, en mai 68, où l’autorité de Goscinny est contesté violemment par les dessinateurs, dans le grand mouvement de déboulonnement des patrons et de l’autorité du moment. Il en souffrira. De là, dans un premier temps, naîtront les “pages d’actualité”, ou chaque dessinateur pouvait s’exprimer sur l’actualité du moment, dans une veine plus mordante et satirique. Mais, quelques années à peine plus tard, Mandryka, Bretécher et Gotlib vont fonder l’Echo des Savanes, puis le dernier cité lance Fluide glacial. Ensuite apparaîtra Métal hurlant. Et cette effervescence, née de la matrice Pilote participera à dévitaliser ce dernier. Démonstration de la thèse dialectique sur toute révolution qui passe par une “violence initiale”, “une phase de créativité” et “l’éparpillement”.

    Pour mener l’enquête, Nicoby et Aeschimann enchaînent des entretiens avec les principaux protagonistes : Gotlib, Fred, Mandryka, Druillet, Bretécher et manquent de peu Jean Giraud/Moebius, décédé et qu’ils font revivre à partir d’entretiens précédemment enregistrés par Aeschimann. Occasion de découvrir, quarante-cinq ans plus tard, des visions très diverses des événements.

    A vouloir trop bien faire, l’éditeur de ce copieux album en vient à le desservir. En effet, il ne faut pas s’attendre ici à un “véritable documentaire à valeur historique sur la revue qui a révolutionné la BD“. Ni même un documentaire “très complet sur Pilote“. Et, à vrai dire, il vaut mieux avoir quelques bases sur l’histoire du magazine et la nature des protagonistes pour ne pas décrocher. Mais cet éclairage subjectif, et “anglé”, à base de regards croisés et d’une dose d’humour et d’autodérision bienvenus s’avère néanmoins très intéressant

    Nicoby, qui a déjà oeuvré sur le monde de la BD avec notamment Dans l’atelier de Fournier, illustre d’un trait léger les entretiens. Il parvient à portraiturer fort bien les grands auteurs qu’il rencontre, ainsi que leur univers graphique. Et cela non sans une certaine dérision (culminant avec un Druillet fantasmé aux yeux rouges et imposant).
    Les prologues qui précèdent tous les entretiens, où les auteurs se mettent en scène de façon humoristique – dans un style plus relâché qui évoque un peu celui de Bouzard – apportent un contrepoint comique à la restitution des entretiens qui auraient pu, autrement, devenir vite un brin ennuyeux (et dont le traitement sous forme de bande dessinée n’aurait pas été très utile). Ils amènent aussi un décalage amusant qui enrichit d’autant l’album.

    Et à défaut d’assoir véritablement sa thèse, celle de la fin nécessaire de toute aventure collective, cette Révolution Pilote, agréable à suivre, donne envie d’en savoir plus sur toute cette histoire et de relire les oeuvres de tous ces grands auteurs.

    revolution_pilote_planche-Gotlib

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Héléna, une belle preuve d’amour à la petite semaine

    Héléna, volume 1, Jim (scénario), Lounis Chabane (dessin). Editions Grand Angle, 76 pages, 16,90 ...

    Grand reportage sur les derniers jours de Che Guevara

    Reporter, tome 2 : les derniers jours du Che, Laurent Granier et Renaud Garreta ...

    Un océan Pacifique d’émotions

    Ô Pacifique, Pog (scénario), Cédrick Le Bihan (dessin). Editions Fluide glacial, 56 pages, 14,90 ...

    Saga, la grande évasion

    Saga, tome 6, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin). Editions Urban comics, 152 pages, ...

    Comment être une femme d’aujourd’hui au Yemen ?

    La Voiture d’Intisar, Portrait d’une femme moderne au Yemen, Pedro Riera et Nacho Casanova. ...