L’Alpha et l’omega de la saga “Niourk”

    niourk_tome 3_couvNiourk, tome 3: alpha, Olivier Vatine. Editions Ankama, 64 pages, 14,90 euros.

    Fin de partie également pour Niourk, le premier des romans de Stéphane Wul a s’être vu transposé en bande dessinée et qui a lancé la superbe collection développée depuis trois ans par Ankama.

    L’enfant noir, seul survivant de sa tribu mais toujours accompagné de son ami l’ours, commence à se familiariser avec Niouk, la cité des dieux. Il est repéré par le trio de Terriens venu de Mars, et dont le vaisseau s’est crashé en ville, qui découvrent avec effroi que l’enfant et l’animal n’ont plus que quelques jours à vivre, à cause des radiations qu’ils ont subi. Eux seuls peuvent encore les sauver, à condition de parvenir à les capturer.
    Cette intervention va provoquer des transformations métaboliques insoupçonnables, de nature à modifier l’avenir de toute la planète…

    Ce troisième et ultime tome prend un ton plus prophétique et messianique. Et encore plus d’ampleur. Toutes les interrogations et des zones d’ombre encore en suspens (sur la nature des poulpes mutants ou l’évolution qui a pu amener la Terre du XXVe siècle à ce stade néo-préhistorique) trouveront ici leurs réponses et la saga se termine avec la même force qui a animé les précédents volumes (malgré un dénouement un peu biscornu, comme dans Rayons pour Sidar).

    Avec toujours de magnifiques planches au trait léché et superbement mis en couleurs, Olivier Vatine réussit pleinement son adaptation et confirme que cette trilogie est incontestablement le point d’orgue de la collection d’Ankama.

    Niourk_tome 3_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les migrants clandestins en pleine lumière grâce à Aurel

    Clandestino: un reportage d’Hubert Paris – envoyé spécial, Aurel. Editions Glénat, 72 pages, 17,25 ...

    Cyclone comme un ouragan

    Cyclone, Clément Baloup (scénario), Marion Mousse (dessin). Editions Sarbacane, 136 pages, 22,50 euros. Margot ...

    La jolie colonie de vacance d’Arsène Schrauwen

    Arsène Schrauwen, Olivier Schrauwen. Editions l’Association, 256 pages, 35 euros. A s’en tenir au ...

    Roller Girl, ça roule bien

    Roller girl, Victoria Jamieson. 404 Editions, 240 pages, 9,95 euros. Le Roller Derby ? ...

    Fred Bernard retrouve ses racines de vigneron

    Chroniques de la vigne, conversations avec mon grand-père, Fred Bernard, éditions Glénat, 152 pages, ...

    Tous pour Hun avec le Club de Dab’s

    Le club des Huns, tome 1: des Huns pitoyables, Dab’s. Editions Bamboo, 48 pages, ...