L’amnésique n’adoucit pas les moeurs

    Trou de mémoire_couvTrou de mémoire, tome 1 (sur 2) : Gila Monster, Roger Seiter (scénario), Pascal Regnauld (dessin). Editions du Long bec, 56 pages, 15,50 euros.

    Le Gila monster est le nom commun au Heloderma suspectum, un gros lézard venimeux des déserts d’Amérique du nord, particulièrement teigneux et tenace. Au-delà de cet incontestable apport à la culture générale de la faune d’Amérique du nord, c’est autour d’un autre spécimen dangereux que tourne cette série.

    Loin du désert, tout débute sur les quais embrumés de San Francisco, au printemps 1964. Un type se réveille, ensanglanté, aux côtés du cadavre d’une jeune femme. Amnésique, il ne se souvient ni de son nom, ni d’aucun détail de sa vie passée. Mais il semble développer des réflexes d’un tueur professionnel hors pair. Il va aller de surprises en surprise, tandis qu’un duo d’inspecteurs tentent de dénouer cette ténébreuse affaire de meurtre ; affaire bientôt éclipsée par la découverte de la mort d’un sénateur. Deux morts qui pourraient être liées…

    Classique dans son histoire, ce Trou de mémoire, n’en manque pas, au contraire, de mémoire. Et il rend hommage de jolie façon aux grands polars des années 50 et 60, avec un récit qui s’appuie sur quelques petites ficelles scénaristiques (bien dans la tradition de la série B), mais tiré au cordeau par Roger Seiter, bon spécialiste du genre. Et graphiquement, l’album attire incontestablement l’oeil avec cette sorte de bande dessinée “en négatif” – avec des traits de contours blancs sur fond sépia ou bleutés. Le trait semi-réaliste et volontiers caricatural de Pascal Regnauld (connu en Picardie pour avoir notamment participé au recueil Cicatrices de Guerre, avec Francis Laboutique) est aussi dynamique que le rythme du récit. Et si, à la fin de cette première partie, on semble disposer de tous les éléments de compréhension de l’intrigue, celle-ci a été très bien amenée, par petites touches. En laissant encore son héros dans un parfait brouillard et en esquissant des prolongements à venir (politiques, mafia, etc).

    Une nouvelle bonne surprise en provenance des éditions strasbourgeoises du Long Bec, qui ont décidé depuis peu d’élargir leur champ de diffusion. Avec bonheur, s’agissant de ce polar-ci.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Nouvelle guerre des mondes

    Le printemps humain, tome 1: Combattants, Hugues Micol. Editions Casterman, 56 pages, 14,50 euros. ...

    Aiôn boucle bien la boucle temporelle

     Aiôn, Ludovic Rio. Editions Dargaud, 132 pages, 16,95 euros. Dans l’espace, on savait déjà ...

    Fascinante finance maléfique

    Black Monday Murders, T1 : Gloire à Mammon, Jonathan Hickman (scénario), Tomm Coker (dessin). Editions ...

    Sortir du cadre

    Fairy Quest, tome 1 : Les Hors-la-loi, Paul Jenkins et Humberto Ramos. Editions Glénat, 56 ...

    Les super-poilus de 14-18 sont de retour

    LES SENTINELLES, t.3: YPRES de  Xavier Dorison et Enrique Breccia, ed.Delcourt, 64 pages, 14,95 ...

    Guerre et paix dans la BD

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !