Land and Fridman : la guerre d’Espagne de Giardino en intégrale

    No Pasarán – La Guerre d’Espagne (l’intégrale), de Vittorio Giardino, éditions Glénat, 168 pages, 30 euros.

    Les éditions Glénat rassemblent pour la première fois en un seul tome les aventures du célèbre Max Fridman en pleine guerre civile espagnole.

    Après avoir oeuvré à Budapest, puis Istambul, l’ex-agent des service secrets français de contre-espionnage – personnage séduisant et cultivé à la chevelure rousse et au faux air du Professeur Mortimer – part cette fois, dans cet épisode décliné à l’origine en trois albums, à la recherche d’un de ses amis engagé au sein des Brigades internationales, en pleine guerre d’Espagne.

    Cette dernière aventure en date du héros humaniste de l’Italien Vittorio Giardino ne manque ni de romantisme, ni d’émotion(s). Entre les différentes factions en lutte, franquistes et républicains bien sûr, mais aussi au sein de ces derniers entre communistes, anarchistes et trotskistes, Max Fridman va avoir bien du mal à remonter la piste de son ami disparu… Et déjà tenter de sauver sa peau !

    Malgré une ligne claire un peu trop rigide à mon goût, mais avec un style épuré et élégant qui emporte l’adhésion, Giardino balade son héros dans un monde qui s’effondre.

    Rassemblée ici en un seul gros bouquin, la trilogie (qui s’étirait de 1999 à 2008) prend encore plus de force, faisant songer aux aventures de Boro de Frank et Vautrin (désormais en roman et en bande dessinée) ou, plus encore au superbe film de Ken Loach, Land and Freedom. Autres oeuvres qui toutes dépeignent la fin de la république et de la révolution espagnoles sans manichéisme et évoquent, avec lyrisme et chaleur, un engagement critique contre le franquisme et le fascisme.

    Trois ans après la parution du troisième album, le bien nommé Sin ilusion, cette sortie à quelques jours de Noël en fait une bonne idée de cadeau !

    La première planche - qui plonge au coeur du drame - de "No Pasaran"
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La splendeur de l’ouest

    Pawnee, Patrick Prugne, Editions Daniel Maghen, 104 pages, 19,50 euros. Pawnee… ça vous rappelle ...

    Infinity 8 au coeur de la nécropole galactique

    Infinity 8, tome 6: connaissance ultime, Lewis Trondheim (scénario), Franck Biancarelli (dessin). Editions Rue ...

    Jours de crise

    [media id=3 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Du rétro-futurisme plein gaz

      Ignition City, Warren Ellis et Gianluca Pagliarani. Editions Glénat, 144 pages, 14,95 1956. ...

    A la vie, à l’amour

      Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ...

    Calamity Jane, bonne pâte de western spaghetti

    Calamity Jane, la vie comme un western spaghetti, Jeanne Gaullier (dessin et scénario), Sophie ...