Lanfeust, la famille se recompose dans le feu de l’action

    Lanfeust Odyssey, tome 8 : Tseu-Hi la gardienne, Arleston (scénario), Tarquin (dessin). Editions Soleil, 52 pages, 14,50 euros.

    S’il ne s’agit pas encore de l’aboutissement de ce troisième cyle (prévu en dix albums), la fin de l’odyssée s’esquisse avec ce huitième album, dont les différents récits commencent à converger.
    Gravement blessé lors de son combat héroïque mais vain contre Lylth, Lanfeust a été sauvée par Cixi, qui avait fait son retour à Troy dans ce septième épisode. Soigné sur Meirrion, notre héros est de nouveau en capacité de mener l’attaque contre l’extraterrestre dévoreuse de monde, désormais soutenu à la fois par ses quatre femmes, par Cixi et par Hébus et l’équipage pirate du Vostromöh. De leur côté les sages d’Eckmül, toujours prisonniers de la déesse, cherchent un sort pour neutraliser Lylth. Et cela devient d’autant plus urgent qu’après s’être renforcé au contact du Magohamoth, Lylth fait désormais route vers les baronnies, dont celle d’Or-Azur, avec l’idée d’aller y manger tous les enfants.  Elle va voir une autre adversaire se mettre en travers de sa route, la mercenaire Tseu-Hi, transformée, elle aussi, par le souffle du Magohamoth. Et elle aussi une vieille connaissance de Lanfeust…

    Continuation immédiate du précédent album, ce tome 8 en conserve le côté épique, même si la grande bataille qui s’annonçait est plutôt court-circuitée (dans l’attente du vrai combat final dans les albums à venir ?). La situation commence en revanche à se clarifier et les différentes forces se retrouvent. Le grand nombre de personnages et l’action parallèle empêche de se centrer sur l’un d’eux, mais le rythme est maintenu et les dialogues sont toujours aussi savoureux. Le dessin de Didier Tarquin et la mise en couleurs sont au diapason. Entre une tempête en pleine mer, une avalanche ou une belle vision de la cité aérienne de Meirion, le dépaysement est également de la partie… Et côté personnage, si Tseu-Hi et sa chevelure rouge est très charmante, on redécouvrira aussi la plastique de Cixi mise à nu.
    Enfin, le cliffhanger final relance joliment le récit.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Courbet, bien droit

    Le rendez-vous d’onze heures, André Houot. Editions Le Long Bec, 72 pages, 16,50 euros. ...

    The Unwritten, thriller très littéraire

    The Unwritten, entre les lignes, volume 1, Mike Carey (scénario), Peter Gross (dessin). Editions ...

    Voyage au bout de l’enfer avec Vehlmann et Kerascoët

    VOYAGE EN SATANIE, t.1, de Vehlmann et Kerascoët, ed.Dargaud, 56 pages, 13, 95 euros. ...

    L’odyssée intérieure au fil des genres avec Wul

    Odyssée sous contrôle, coll. Les Univers de Stefan Wul, Dobbs (scénario), Stéphane Perger (dessin). ...

    Le dernier envol du Pélican

    Le protocole Pélican, tome 4, Richard Marazano (scénario), Jean-Michel Ponzio (dessin), éditions Dargaud, 56 ...

    Le pouvoir des innocents: une nouvelle étape franchie

    Le pouvoir des innocents, cycle II/ car l’enfer est ici, tome 3: 4 millions ...