Le disparu du 11-Septembre

    Celui qui n’existait plus, Rodolphe (scénario), Georges Van Linthout (dessin). Editions Vents d’Ouest, 160 pages, 22 euros.

    Et s’il était possible de disparaître et de reprendre un nouveau départ. Vieux fantasme partagé par beaucoup sans doute… C’est l’opportunité qui va s’offrir à Norman Jones le matin du 11 septembre 2001, alors qu’il aurait dû être dans son bureau de directeur-adjoint d’une boîte de com, dans les Twin Towers à Manhattan – au lieu d’être dans le lit de sa maîtresse.

    Ce New-yorkais de 40 ans, marié, deux enfants a un bon job mais une vie qui l’ennuie profondément. En pleine crise de la quarantaine, il décide donc de se faire passer pour mort dans l’attentat, tire un trait sur sa vie passée, détruit ses cartes de crédit et papiers comme on brûle ses vaisseaux et part le sac au dos sur les routes des Etats-Unis.Tout d’abord vers sa ville natale, puis le long de la mythique Route 66. Il va y croiser quelques braves types et une flopée de salopards. Entre clochard céleste et SDF glauque…

    Habile, le scénario de Rodolphe est porté par le dessin réaliste, en noir et dégradés de gris de Van Linthout, qui donne à l’ensemble une belle tonalité de roman noir. Une dérive toujours sur le fil, entre l’aspiration à la liberté et la déchéance sociale, parsemée de belles rencontres, un patron de pizzeria compréhensif, un groupe de rockers de deuxième zone en tournée, une (très) gentille gardienne de résidence, toute une galerie de personnages de l’Amérique profonde.

    Même si le concept est fortement romancé et l’histoire pas forcément très crédible, le récit est touchant et on marche d’un bon pas dans ce périple qui se boucle bien. Une belle petite échappée américaine.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Au coeur du vide existentiel contemporain

    L’homme qui n’existait pas, Cyril Bonin, éditions Futuropolis, 56 pages, 16 euros. Dans son ...

    L’ombre flamboyante des Elfes

    Elfes, tome 8: la dernière ombre, Olivier Peru, Bileau. Editions Soleil, 56 pages, 14,50 ...

    Malaterre et mal au père

    Malaterre, Pierre-Henry Gomont. Editions Dargaud, 192 pages, 24 euros. Ici, tout commence par la ...

    L’Ecureuil vole toujours haut

    L’Ecureuil, tome 1: un démon sous les toits ; tome 2: par-dessus la Commune, ...

    Pour tout savoir sur les zombi(e)s

    La petite bédéthèque des savoirs, t.19: les zombies, la vie au-delà de la mort, ...

    La mère amère et forte

    Ma mère, Emmanuelle Houdart (illustration), Stéphane Servant (texte), éditions Thierry Magnier, 30 pages, 18 ...