Le drame des clandestins gagne en visibilité avec Tietäväinen

    mains invisibles_couvLes mains invisibles, Ville Tietäväinen. Editions Casterman, 224 pages, 27 euros.

    Les “migrants” ont disparu du devant de l’actualité, renvoyés à leur invisibilité par le festival de Cannes, avant qu’un nouveau naufrage massif ne les ramène sur nos plages et dans nos écrans. Et encore, la compassion ne s’exerce qu’envers les “réfugiés”, les migrants économiques n’apparaissant dans les discours officiels que comme un mal à endiguer. En attendant donc un nouveau drame, Les mains invisibles, du Finlandais Ville Tietäväinen s’intéresse, justement, à ces exilés de “deuxième catégorie”, à travers le cas d’un Marocain, Rachid, suivi au long cours de son errance du Maroc à Barcelone.

    Tailleur vivant misérablement dans une cabane bâtie sur le toit de la maison familiale, peinant à nourrir sa femme et sa jeune fille, il se décide, lui aussi à “passer” en Espagne afin de pouvoir offrir une vie meilleure à sa famille. Après une traversée tragique où périt son meilleur ami, Rachid se retrouve exploité dans les serres agricoles du sud de l’Espagne. De ce nouveau ghetto de sans-papiers il va chercher à s’échapper, pour atteindre la capitale catalane, berceau de nouvelles illusions. Il va survivre dans cette jungle urbaine en allant de petits boulots en arnaques médiocres, sombrant toujours plus, dans la précarité et même la folie…

    Pour écrire ce gros roman graphique, Ville Tietäväinen a enquêté plus d’un an, a passé plusieurs mois en Espagne et au Maroc et fait des dizaines de rencontres, nous apprend le dossier de presse. Cela se voit dans la description hyper-réaliste qu’il fait de ces chemins de l’exil, mais aussi dans la description d’un Maroc appauvri, fantasmant sur l’Europe et ses richesses. Une même impression de “vécu” transparait dans son évocation dantesque d’Almeria et ses serres à perte d’horizon où s’activent un nouveau lumpenprolétariat exploité et réduit en quasi-esclavage (un sujet évoqué l’an passé par Aurel). Et la fin du voyage, dans les bas-fonds de Barcelone est tout aussi accablante.

    Son dessin, aussi, est dur, avec ses personnages aux traits un peu forcés, caricaturaux mais très expressifs et des pages souvent très sombres, où le bleu foncé l’emporte sur les tons dorés. La lecture de cet album est aussi aride, sèche et dure que son sujet. Mais on aura rarement aussi bien dépeint une situation que l’on préfère, généralement, ne pas voir.

    Mains invisibles_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Viva Zapatistas !

    Zapatistas, “les aventures sentimentales de Carmen y Jorge” et autres histoires, Pierre Place. Editions ...

    La galère romaine se poursuit pour Pline l’ancien

    Pline, tome 3 : Les griffes de Poppée, Mari Yamazaki (scénario et dessin), Tori ...

    Des enquêtes bien Kradow

    Philipp Kradow détective privé, Mo/CDM. Editions Fluide glacial, 72 pages, 14 euros. Philip Marlowe ...

    Black Lord, pirates des côtes arides

    Black Lord, tome 1: Somalie année 0, Guillaume et Xavier Dorison (scénario), Jean-Michel Ponzio ...

    Mast va dévoiler la “Conspiration Macron” à la rentrée

    Un an après avoir pastiché la campagne de l’élection présidentielle en version super-héros déjantés, ...

    Des Kamarades portés par le souffle de l’Histoire

    Kamarades, tome 2: tuez-les tous ! Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux (scénario), Mayalen Goust ...