Le Méta-Baron, digne héritier de sa lignée

    Méta-Baron, tome 3 : Orne-8 le techno-cardinal, Alexandro Jodorowsky et Jerry Friessen (scénario), Niko Henrichon (dessin). Editions Les Humanoïdes associés, 64 pages, 14,20 euros (version luxe: 128 pages, 39,95 euros).

    Cette fois, la crise est ouverte dans l’univers. L’épyphite, le carburant interstellaire uniquement présent sur la planète Marmola, berceau de la lignée des Méta-Barons, est bien épuisé. Tout l’Ordre Techno est menacé. Son dernier espoir repose sur la mission secrète d’Orne-8. Accompagné d’un simak, homme “transformé” en arme de guerre redoutable, le jeune et ambitieux techno-cardinal part à la recherche le Méta-baron qui pourrait détenir la clé du mystère. Pendant ce temps, ce dernier, sans espoir dans un univers à l’agonie, n’aspire plus qu’à redevenir un homme doté de tous ses sens – quitte à en perdre son invulnérabilité – et se perdre dans des orgies de sexe. La stratégie machiavélique d’Orne-8 pourrait finalement aboutir à réunir les deux aspirations, pour un chaos encore plus grand…

    Plutôt “sage” jusqu’ici – au regard du premier cycle initié par Jodorowsky – la nouvelle saga du Méta-Baron s’emballe plus dans ce troisième épisode. Le méta-guerrier abandonne ses responsabilités au milieu d’un aéropage d’homéo-putes, un aspirant-cardinal subit une castration qui pourrait masquer une évolution encore plus stupéfiante, des relations familiales tortueuses se révèlent, etc. Et l’épisode s’achève sur un cliffhanger aussi explosif qu’angoissant quant à l’avenir du guerrier le plus puissant de l’univers… Toujours enlevé, cet album se paye même un petit retour vers les origines de la saga et quelques scènes cultes de la Caste des Méta-barons.
    Niko Henrichon, talentueux dessinateur canadien révélé notamment par le magnifique Seigneurs de Bagdad succède au dessin à Valentin Sécher. Il apporte une touche plus personnelle et expressive à l’hyper-réalisme peut-être plus froid des deux précédents albums. Mais tout en s’inscrivant complètement dans leur sillage et sans que l’homogeneité de la série en souffre nullement. Modernisée tout en conservant bien l’esprit de la saga mythique, ce nouvel épisode apporte une belle pierre de plus à l’édifice.

    Et pour les amateurs de pierre précieuse, comme pour les deux tomes précédents, une version luxe de ce tome 3 est aussi éditée, associant à l’édition courante en couleurs une version commentée par les auteurs des pages encrées en noir et blanc ainsi qu’un cahier de recherches graphiques.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Waterloo, l’histoire de la légende

    Waterloo, le chant du départ, Bruno Falba (scénario), Christophe Regnault (story board), Maurizio Geminiani ...

    La quête trépidante de l’Ultralazer

    Ultralazer, tome 1, Pauline Giraud, Maxence Henry et Yvan Duque. Editions Delcourt, 128 pages, ...

    Abélard réussit à monter au ciel

    ABELARD, tome 2: Une brève histoire de poussière et de cendre, de Renaud Dillies ...

    Un huis-clos biblique et sensoriel sauce yakuza

    Adam et Eve, tomes 1 et 2, Yamamoto (scénario), Ikegami (dessin). Editions Kazé, 192 ...

    La recherche de l’Orphelin de Perdide s’accélère

    L’Orphelin de Perdide, tome 2: Silbad, Régis Hautière (scénario), Adrian (dessin). Editions Comix Buro ...

    Lip, Lip, Lip, hourra !

    Lip, des héros ordinaires, Laurent Galandon, Damien Vidal. Editions Dargaud, 176 pages, 19,99 euros. ...