Le Pen, crépuscule d’une présidence

    La présidente, tome 3: la vague, François Durpaire et Laurent Muller (scénario), Farid Boudjellal (dessin). Editions Les Arènes – Démopolis, 110 pages, 20 euros.

    En matière de politique-fiction et de “réalité cauchemardesque”, François Durpaire et Farid Boudjellal sur l’éventuel résultat de ce dimanche 7 mai.
    Depuis deux tomes déjà, la France a basculé dans une présidence lepéniste. Elue présidente dans la stupéfaction générale, Marine Le Pen, une fois au pouvoir, avait déjà eu fort à faire avec son “aile” (très à) droite, bien décidée à tenir les manettes et à expulser Philippot et les tenants du courant “souverainiste” du pouvoir. Puis, dans le tome 2, en 2022, menacée par une candidature inattendue du candidat du parti “Fraternité”, Mohamed Labbes, elle parvenait à se faire ré-élire, mais devait démissionner au profit de sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, qui avait su trouver le moyen de contraindre sa tante à lui laisser le pouvoir sous peine de voir révélé une scandaleuse fraude électorale.

    Si lors des quatre premières années de la présidence d’extrême droite, la dérive sécuritaire et totalitaire s’était accentuée, un an après l’arrivée de Marion Maréchal-Le Pen à l’Elysée, la situation générale s’est encore aggravée. Malgré l’alliance avec les géants du web et celle des gouvernements autoritaires de Vladimir Poutine et Donald Trump. Même son propre père, Samuel Maréchal dénonce la dérive libérale à tous crins. Et finalement, Marine Le Pen fait son retour… à Matignon ! Pendant ce temps, la résistance 2.0 s’organise depuis l’étranger, et en l’occurrence la Suède pour Stéphane, qui a retrouvé sa compagne Fati et leur petite fille. De quoi augurer un climat de tempête qui va aller culminant alors qu’approche les JO de Paris, en 2024. La fin du “cauchemar” approche…

    Le premier tome avait de quoi interpeller. Et sa relecture, ces jours-ci, pourrait presque prendre des airs visionnaires et prophétiques (en attendant le jugement des urnes, ce dimanche soir). Le détail de la froide mécanique de montée vers le pouvoir du Front national s’appuyait sur un scénario très dense et informé ainsi que sur un dessin photo-réaliste très sombre et glacial.  Effet redoublé, quoique forcément un peu éventé dans le tome 2. Et, malheureusement, ce tome 3, se montre encore plus en retrait.
    Le récit apparaît très disparate entre la surveillance généralisée des “Gafa”, le retour surprise de Marine Le Pen et l’émergence d’une mobilisation populaire hostile qui est rendu difficilement crédible. Et côté graphisme, le parti-pris photoréaliste ne surprend plus mais, au contraire, commence à lasser, à force de grisaille et de noirceur étouffante. Comme si, au final, il paraissait plus difficile de montrer la manière dont on se sort d’un pouvoir d’extrême droite que de la façon dont on y entre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une guerre d’enfer

    Les divisions de fer, tome 1: commando rouge, Jean-Luc Sala (scénario), Ronan Toulhoat (dessin). ...

    Le bonheur de retrouver les “Happiest Adventures” de Donald

    Donald’s Happiest Adventures : à la recherche du bonheur, Lewis Trondheim (scénario), Nicolas Keramidas ...

    La Guerre des Lulus sous une autre perspective

    La guerre des Lulus, La perspective Luigi, t.1, Régis Hautière, Damien Cuvillier. Editions Casterman, ...

    Les Humanoïdes rebâtissent la Cité

    CITE 14, saison 1, tome 1: Tour Bambell, de Pierre Gabus et Romuald Reutimann, ...

    Rire comme un bâton de chaise avec l’Opus 6 de l’Oubapo

    Oubapo Opus 6, collectif. Editions l’Association, 224 pages, 35 euros. Fondé en 1992, l’Ouvroir ...

    Quête et enquêtes

    [media id=22 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !