Le prix de la valeur humaine

    HSE (human stock exchange), tome 1, XavierDorison, Thomas Allart, éditions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros.

    Que vaut la valeur humaine ? Dans cet avenir proche, où la crise économique s’est encore amplifiée et la situation générale encore plus dégradée qu’aujourd’hui, la question a pris tout son sens. Pas du tout dans une vision humaniste ou spirituelle, mais au sens littéral et boursier de la chose. Désormais, dans la logique du capitalisme financier débridé, après les sportifs et les artistes, tout un chacun peut prétendre se voir coté au Human Stock Exchange (HSE). Un marché boursier qui, seul, résiste à la crise et qui s’ouvre aux talents de toutes sortes, sous réserve de quelques contraignantes règles en terme de capital financier de départ, mais aussi de santé et de vie quotidienne.

    Un pacte faustien moderne qui tente beaucoup Félix, talentueux vendeur de voitures par visio-mail, jaloux de la réussite de son beau-frère, chirurgien et valeur montante du HSE et qui, surtout, voit là une solution à ses problèmes d’argent. Il parviendra à ses fins, mais découvrira vite les revers du système. Un côté sombre dont on pressent, à la fin de ce premier album, qu’on n’en a découvert qu’une petite partie…

    Extrapolation caricaturale (mais est-ce vraiment si inimaginable ?) de la domination financière contemporaine, HSE parvient à sensibiliser et à humaniser cet univers très technique et ardu de la bourse, à travers ce portrait de jeune ambitieux un peu paumé. Formé en école de commerce et ayant passé quelques années dans la finance d’entreprises au sein du groupe Barclays, Xavier Dorison réussit bien son exercice de vulgarisation économique, tout en brossant un portrait attachant de son pas si sympathique héros. Et Thomas Allart, au dessin, dévoile une vision crédible de ce futur pas si éloigné de notre présent. Sans préjuger de la suite, on peut prendre quelques actions dans ce HSE !

    [youtube]http://youtu.be/lONp6JTauFs[/youtube]

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La fin bien carrée de l’Ordre de Cicéron

    L’ordre de Cicéron, tome 4 : verdicts, Richard Malka, Jean-Michel Ponzio, Paul Gillon. Editions ...

    La naissance de la 2 CV : deux chevaux et tant d’embuches 

    La naissance de la 2cv, Dugomier (scénario), Olivier Wozniak (dessin). Editions Glénat, 48 pages, ...

    Autour de la bande dessinée

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Lucy, toujours aux sources de notre humanité

     Lucy, l’espoir,  Patrick Norbert (scénario), Tonino Liberatore (dessin et couleur), Yves Coppens (conseil scientifique et ...

    Une pension sous tension

     La pension Moreau, tome 2: la peur au ventre, Benoît Broyart (scénario), Marc Lizano ...

    20 ans, toujours pas le plus bel âge…

    Le bel âge, tome 2: territoire, Merwan, éditions Dargaud, 72 pages, 14,95 euros. On ...