Le retour de Petit Vampire

    Petit Vampire T.1 Le serment des pirates, Joann Sfar, éditions Rue de Sèvres, 64 pages, 13 euros.

    Quand on a dix ans depuis 300 ans, on peut trouver le temps long… C’est ce que se dit Petit Vampire qui vit avec sa maman, la belle Pandora, au teint cadavérique, et son beau-papa en forme de squelette et surnommé le Capitaine des morts, dans une grande et belle villa du Cap d’Antibes. Malgré une bande d’amis tous aussi monstrueux les uns que les autres, des séances privées de ciné-club, exclusivement dédiées aux films de monstres (qui perdent toujours à la fin, pour le plus grand désespoir des spectateurs) et la fidèle amitié de son chien Fantomate, Petit Vampire a des envies d’ailleurs.  Et si dans le monde des vivants,  c’était plus rigolo que dans le monde des morts ? Ce gentil petit garçon aux dents longues apprendra à ses dépens que sortir de son univers protégé quoiqu’imparfait n’est pas sans danger pour lui et le siens…

    Ce nouveau tome des aventures de Petit Vampire permet de retrouver ce personnage attachant plus de dix ans après sa première apparition sous la plume de Joann Sfar. Plutôt que de faire une suite classique à ses aventures, l’auteur a décidé de revenir aux origines de Petit Vampire, savoir comment lors d’une nuit d’épouvante lui et sa maman sont passés de l’autre côté du monde des vivants et comment est née son amitié avec Michel, le petit garçon orphelin qu’il aide à faire des exercices de maths la nuit.

    Avec son talent de conteur que l’on ne présente plus et sa palette graphique, cet auteur prolifique de la bande dessinée contemporaine (série Donjons, Le chat du rabbin, La fille du professeur, etc) réussit une nouvelle fois à nous transporter dans son univers onirique et fantastique où l’on croise une galerie de personnages tout droit sortis de films d’épouvantes, entre les adorateurs de Cthulu (clin d’œil au maître du fantastique Lovecraft), les kawaïi (petits insectes espions et corvéables à merci), des pirates mort-vivants (pas forcément des Caraïbes) ou encore Peter Cushing (comédien britannique resté célèbre pour ses rôles angoissants dans les films de Dracula et Frankenstein). Mais ces freaks sont vite emportés par la bienveillance de Petit Vampire – sorte d’avatar de l’auteur, interrogeant sans cesse avec une sorte de fausse ingénuité le monde qui l’entoure – qui lui ne cherche qu’à se faire de nouveaux amis.

    Dans une interview, Joann Sfar avoue avoir eu envie de retrouver Petit Vampire qui « me manquait ». « Après dix annnées consacrées à des récits plus adultes dans mes carnets, après les attentats en particulier, j’avais envie de fantastique, de sortir de ce réel que j’ai beaucoup dessiné. Le titre de mon dernier album (autour de Salvador Dali, Ndlr) Fin de la parenthèse est assez révélateur (…) Je retrouve donc avec joie Petit Vampire que j’avais d’abord écrit pour moi, puis pour mes enfants, et que je réécris de nouveau par envie et plus conscient des lecteurs enfants que j’ai rencontrés au fil des années. »

    Une aventure fantastique qui effectivement dans ces temps troublés est un remède au climat anxiogène.

    Par Ludovic Lascombe

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ah, ça lira !

    Ah, ça ira ! tome 1: le pain et la poudre, Jean-David Morvan (scénario), ...

    Un condensé frappant de 300 ans de presse non-conformiste

    Revue de presse, Toma Bletner (scénario), Romain Dutreix (dessin). Editions Fluide glacial, 120 pages, ...

    Noir, c’est noir !

    Stumptown, tome 1 : Disparue, Greg Rucka et Matthew Southworth. Editions Delcourt, 144 pages, 14,95 ...

    BD : au boulot !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Les inoubliables frères Rodriguez

    Les frères Rodriguez, Christian Papazoglakis. Editions Glénat, Collection Plein gaz, 62 pages, 14,95 euros. ...

    L’évasion cubaine de Berthet et Hautière

    Perico, tome 1, Philippe Berthet, Régis Hautière. Editions Dargaud, 64 pages, 14,99 euros. Retour ...