Categories
jeunesse Les albums à ne pas rater

Le retour théâtral des Spectaculaires

Les spectaculaires, tome 2: la divine amante, Régis Hautière (scénario), Arnaud Poitevin (dessin). Editions Rue de Sèvres, 64 pages, 14 euros.

Après leur précédent exploit, l’équipe des Spectaculaires du Professeur Pipolet n’ont plus besoin de se faire connaître. Quand Sarah Berhnardt, qui règne alors sur le tout Paris des arts et du théâtre, est menacée de mort par un mystérieux criminel déguisé en mante religieuse, c’est tout naturellement que l’entourage de la comédienne fait appel à eux.
Pour la protéger, le Pr Pipolet prend une décision radicale (et terrifiante pour la bande d’indécrottables parisiens): tout le monde va devoir quitte la Capitale pour se réfugier dans la résidence secondaire de Sarah Berhnardt, un vieux fortin rénové à Belle-île-en-Mer. Mais la “mante” est aussi du voyage…

Pour ce deuxième volume des aventures des “Spectaculaires”, plus besoin de temps d’exposition. Les personnages sont présentés en page de garde (façon Tintin, mais avec un petit paragraphe pour chacun) et l’histoire peut partir sur les chapeaux de roue. Toujours bien campée dans un Paris rétro du début du XXe siècle.
Inventions burlesques (et foireuses), super-méchant insaisissable à la Fantomas, poursuite sur un train, rebondissements rocambolesques et révélation finale à la mode Agatha Christie : les deux auteurs se sont fait manifestement autant plaisir que le lecteur avec cette histoire débridée et pleine d’humour, racontée dans un pur esprit “serial” et emballée dans un trait caricatural, dynamique et enlevé par Arnaud Poitevin.

Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
0
J'AIMEJ'AIME
0
J'ADOREJ'ADORE
0
HahaHaha
0
WOUAHWOUAH
0
SUPER !SUPER !
0
TRISTETRISTE
0
GrrrrGrrrr
Merci !

By Daniel Muraz

Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté.
Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre.

Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *