Le dernier roi maudit de la BD

    Aidé par Alexis, un ami journaliste, Vidocq, l’ancien bagnard qui fut chef de la Sureté sous l’Empire et la Restauration est de nouveau opposé aux Habits Noirs, ses vieux ennemis. Le maître de ceux-ci, un ancien Templier qui fut le compagnon de Jacques de Molay. Son désir : mettre un point final à la malédiction lancée du haut de son bucher, par le Grand-maître de l’ordre. Les Capétiens doivent payer le prix du sang !  Le tandem Nolane-Roman nous offre un véritable petit bijou. L’intrigue mêle habilement personnages authentiques et créatures de fiction. Nolane récupère allégrement les Habits noirs de Paul Féval et leurs sombres machinations pour en faire les serviteurs d’un être démoniaque et plein de haine. Avec ses deux tomes, "Alchimie" restitue avec bonheur et sans les longueurs, le goût du roman feuilleton né au XIXe siècle. Le dessin d’Olivier Roman contribue grandement à ce tour de force en donnant à voir un Paris disparu avec son petit peuple chassé par les travaux du baron Hausmann…      Alchimie, tome 2 : Dernier Roi Maudit, D. Nolane & Olivier Roman. Editions Soleil, 48 pages ; 13,50 euros.Alchimie, tome 2 : Dernier Roi Maudit, D. Nolane & Olivier Roman. Editions Soleil, 48 pages ; 13,50 euros.

    Aidé par Alexis, un ami journaliste, Vidocq, l’ancien bagnard qui fut chef de la Sureté sous l’Empire et la Restauration est de nouveau opposé aux Habits Noirs, ses vieux ennemis. Le maître de ceux-ci, un ancien Templier qui fut le compagnon de Jacques de Molay. Son désir : mettre un point final à la malédiction lancée du haut de son bucher, par le Grand-maître de l’ordre. Les Capétiens doivent payer le prix du sang !

    Le tandem Nolane-Roman nous offre un véritable petit bijou. L’intrigue mêle habilement personnages authentiques et créatures de fiction. Nolane récupère allégrement les Habits noirs de Paul Féval et leurs sombres machinations pour en faire les serviteurs d’un être démoniaque et plein de haine. Avec ses deux tomes, “Alchimie” restitue avec bonheur et sans les longueurs, le goût du roman feuilleton né au XIXe siècle. Le dessin d’Olivier Roman contribue grandement à ce tour de force en donnant à voir un Paris disparu avec son petit peuple chassé par les travaux du baron Hausmann…


    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Rahan est un peu fatigué…

    Rahan: Les fantômes du mont bleu, Jean-François Lécureux, Jean-Luc Sala (scénario), André Cheret (dessin). ...

    Avec No pasaràn, Rue de Sèvres ressort le grand jeu

    No pasaràn, le jeu, Christian Lehmann (scénariste), Antoine Carrion (dessinateur). Editions Rue de Sèvres, ...

    Un Chant du Cygne magnifique jusqu’au bout

    Le chant du Cygne, tome 2: Qu’un seul nous entende, Xavier Dorison, Herzet (scénario), ...

    Le château des étoiles au bout du ciel

    Le Château des étoiles, la Gazette n°6: le Roi-Lune, Alex Alice. Editions Rue de ...