Bel horrorscope pour un vieux mafioso

    La peau de l’ours, Zidrou, Oriol Hernandez, éditions Dargaud, 64 pages, 14,99 euros.

    Chaque jour, sur l’île de Lipari, près de la Sicile, un jeune garçon, Amadeo, vient lire son horoscope à Don Palermo, vieil homme aveugle, qui attend d’y trouver un signe du destin mystérieux. Mais, ce jour, ce dernier va se confier et  évoquer sa vie, assez extraordinaire : son enfance de montreur d’ours dans un cirque, marqué déjà par la mort violente de son père, puis le départ de sa mère, sa rencontre violente avec un mafioso, Don Pomodoro, au costume blanc toujours tâché de sang en fin de journée, sa carrière de mafioso, sa volonté de se venger, entravée par son amour pour la fille de son protecteur… jusqu’à l’issue tragique de toute l’histoire. Et la révélation du terrible secret de Don Palermo. Le tout raconté sur un ton distancié.

    Baignant dans une violence exacerbée mais pas vraiment réaliste, La peau de l’ours permet de découvrir une tout autre facette du talent de Zidrou (alias Benoît Drousie), l’auteur de l’Elève Ducobu. Ici, s’il y a bien quelques touches d’humour, il est très noir. Mais cette histoire de vengeance, de lâcheté et de trahison, par sa démesure prend plutôt une dimension de conte tragique. Une ampleur rehaussée par le dessin stylisé et très personnel d’Oriol Hernandez (jeune dessinateur qui avait déjà collaboré avec Zidrou sur l’abum collectif Joyeuses nouvelles pour petits adultes et grands enfants), qui

    Au final, un one-shot vraiment singulier, marquant et touchant.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “L’adoption”, deux albums à adopter

    L’adoption, t.1: Qinaya ; t.2: la garúa. Zidrou (scénario), Arno Monin (dessin). Editions Bamboo ...

    Siné très oecuménique ce mois-ci

    C’est encore une belle une que réalise Siné dans son mensuel de ce mois ...

    Délicate “Délicatesse”

    « La délicatesse », Cyril Bonin, d’après le roman de David Foenkinos. Editions Futuropolis, 96 pages, ...

    La bataille de Yashan 1279, touché-coulé

    La bataille de Yashan 1279, Bo Lu (scénario et dessin). Éditions Urban China, 270 ...

    Un grand classique

    Prince Valiant, l’intégrale, 1937/1938, Harold Foster. Editions Soleil, 110 pages, 24,95 euros Dépossédé de ...

    La Croix et Titwane dessinent les dessous de la Défense et ses sans-abri invisibles

    Très belle enquête dans La Croix, ce jeudi 20 décembre. Deux journalistes du quotidien ...