Les bleus reverdissent

    Tuniques bleues_tome 58_les bleus se mettent au vert_couvLes Tuniques bleues, tome 58: les Bleus se mettent au vert, Raoul Cauvin (scénario), Willy Lambil (dessin). Editions Dupuis, 48 pages, 10,60 euros.

    C’est un album (presque) bucolique que ce 58e tome des Tuniques bleues. Toujours en pleine guerre de sécession, bien sûr. Mais, justement, la guerre c’est bien beau, à condition d’avoir des hommes suffisamment en bonne santé pour aller se faire tuer. Or, une épidémie de scorbut frappe les troupes du général Alexander, faute de nourriture fraîche et saine. Comme la voie ferrée a été détruite (par le général Sheridan pour empêcher les confédérés de s’approvisionner !) et que les sudistes pratiquent la politique de la terre brûlée, il ne reste plus qu’à envoyer des soldats pour tenter de trouver des fruits et légumes aux alentours. Et bien sûr, ce sont le sergent Chesterfield et le caporal Blutch qui sont désignés pour cette mission, au désespoir du premier, honteux d’être réduit à faire du ravitaillement et pas son métier de soldat. Blutch, bien entendu, voit les choses autrement…

    Une fois acté qu’il n’y a plus grand chose à attendre des Tuniques bleues… on peut se plonger dans leurs nouvelles aventures sans déception et avec même le grand plaisir de retrouver des vieux amis. D’autant qu’après une “histoire dans le Colorado” poussive et frustrante, les Tuniques bleues reverdissent (un peu) ici. Comme toujours, l’album part d’une anecdote historique véridique (ici l’importance du dentiste et de la logistique du ravitaillement) pour tirer gentiment sur la pelote. Bien menée, l’histoire est dessinée de façon toujours aussi chaleureuse et expressive (aujourd’hui, le dessin de Lambil devient presque le moteur de la série et les airs ahuris de ses personnages sont un constant ravissement…). Et, cette fois, on retrouve un autre personnage fétiche: Cancrelat, le méchant sudiste.

    Tuniques bleues_tome 58_les bleus se mettent au vert_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    The Promised Neverland et ses enfants prometteurs

    The Promised Neverland, tome 1, Kaiu Shirai (scénario), Posuka Demizu (dessin). Editions Kazé, 192 pages, ...

    Lanfeust ne s’ensable pas

    Lanfeust Odyssey, tome 5: le piège des sables, Christophe Arleston (scénario), Didier Tarquin (dessin). ...

    Le verre à moitié vide

    In vino veritas, tome 2: Toscane, deuxième partie, Luca Malisan (dessin), Eric Corbeyran (scénario). ...

    Jeanne, plus d’une corde à son Arc

    Jeanne la pucelle, tome 1: Entre les bêtes et les anges, Fabrice Hadjadj, Jean-François ...

    Le chevalier escargot qui sait prendre son temps

    Le chevalier Ventre-à-Terre, Gilles Bachelet, Seuil Jeunesse, 15 euros. Oyez, Oyez Braves gens ! ...

    Jours de crise

    [media id=3 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !