[media id=19 width=320 height=240]

    Boulevard des Crimes

    Paris à la fin des années 50. Revenu au pouvoir, le général de Gaulle songe à demander aux Algériens quelle voie ils veulent suivre, c’est l’autodétermination. Une attitude qui ne rencontre pas l’accord de tous, dans l‘ombre, une opposition extrémiste envisage un attentat contre le chef de l’Etat. Au même moment, lors de leur dernière réplique, les partenaires masculins d’une actrice sont assassinés les uns après les autres. Dans les deux cas, l’agence Hardy va devoir s’impliquer totalement pour résoudre ces énigmes.

    La politique et le théâtre ont bien des traits communs. Dans les deux cas les acteurs endossent un rôle et s’avancent masqués et, vu de la coulisse, le spectacle ne ressemble pas toujours à ce que voient les spectateurs. Double action donc pour ce polar aux petits oignons mitonné de main de maître par un Pierre Christin toujours au sommet de sa forme.

    Agence Hardy, tome 6 : Boulevard des Crimes, Christin & Goetzinger. Ed. Dargaud, 48 pages ; 10,40€

    agence_hardy_6

    Cœur double

    Bien que manchot, le bouncer, grâce à ses talents de tireur, s’occupe de la sécurité au saloon l’Infernio. A la fin de l’épisode précédent, il se heurtait à la « Veuve Noire », une femme impitoyable qui veut acquérir toutes les terres de la région. Celles de Seth, neveu du Bouncer attisant sa convoitise. Et le Bouncer hésite. D’abord séduit par l’institutrice du village, il est attiré par la Veuve Noire… Entre Carolyn et Evelyn, le Bouncer ne sait plus où est la vérité. Deux femmes, deux sœurs jumelles mais aussi le jour et la nuit, l’ombre et la lumière. Laquelle gagnera le cœur du tireur manchot ?

    Histoires d’amour et coups de théâtre viennent retourner des situations que Jodorowsky se plait à entremêler d’intrigues secondaires pétaradantes. Western (presque) classique mais aussi thriller haletant, ce nouvel opus du Bouncer est mené de main de maître par un duo dont les qualités ne sont plus à démontrer.

    Bouncer, tome 7 : Cœur double, Alexandro Jodorowsky et François Boucq.  Humanoïdes Associés, 64 pages ; 13,95€

    bouncer_7

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’homme qui tua John Lennon, portrait d’un tueur trop ordinaire

    J’ai tué… John Lennon, Rodolphe (scénario), Gaël Séjourné (dessin). Editions Vents d’Ouest, 56 p, ...

    Le grand chambardement

    La Guerre des Amants – Tome 1 ; Rouge Révolution, Jack Manini & Olivier Mangin. Editions ...

    En couleurs mais toujours noir

    Black Dog, Jean-Claude Götting (scénario), Jacques Loustal (dessin). Editions Casterman, 88 pages, 18 euros. ...

    Rahan est un peu fatigué…

    Rahan: Les fantômes du mont bleu, Jean-François Lécureux, Jean-Luc Sala (scénario), André Cheret (dessin). ...

    Des tranches de vie des années 80 qui sonnent juste

    La vie sans mode d’emploi, Putain d’années 80! Désirée et Alain Frappier, éditions du ...