Les Grognards se mettent en marche

    Trois grognards_couvLes trois grognards, tome 1: l’armée de la Lune, Régis Hautière (scénario), Frédérik Salsedo (dessin). Editions Casterman, 56 pages, 14,95 euros.

    Nouvelle série historique pour le scénariste amiénois Régis Hautière. Et nouvelle collaboration, avec Frédérik Salsedo, connu notamment pour ses pirates drôlatiques de la série Ratafia. Une union mise cette au service de l’Empereur, ou plutôt de trois de ses “grognards”.

    1805, au camp de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), la Grande Armée est rassemblée en prévision de l’invasion programmée de la Grande-Bretagne. Trois soldats au profil atypique vont s’y retrouver. Libéré des geôles napoléoniennes par de mystérieux comploteurs, Honoré, ancien adjoint de Toussaint-Louverture à Saint-Domingue, a été contraint de rejoindre l’armée pour y accomplir un vol risqué ; Félicien jeune homme naïf et maladroit espère embrasser une carrière militaire héroïque ; Kemener, grosse brute à la carrure impressionnante, fait partie de la bande au dangereux Caron, qui escompte bien tirer un profit très personnel de son passage sous les drapeaux. Tous trois vont voir leur destin se croiser et ils devront s’associer contre l’adversité…

    Ce premier album d’une série amenée à relater, de façon décalée, les grands moments de la geste napoléonienne a plutôt vocation à présenter les personnages. Des héros assez spéciaux auxquels Régis Hautière parvient à donner une certaine consistance (surtout à Honoré). Ceux-ci traversent néanmoins une première aventure assez légère, à l’image du traitement caricatural opéré par Frédérik Salsedo, avec un trait fin, un peu naïf, entre le semi-réalisme des décors et des personnages secondaires jusqu’à l’outrance volontaire du gigantesque Kemener. Une façon de forcer le trait (à l’image du dessin de couverture) qui singularise cette bande dessinée historico-humoristique dont l’ambiance fait un peu songer (dans un style graphique très différent) au duo Godasse et Godaille de Cauvin et Sandron. A la différence notable qu’aux deux hussards succèdent trois fantassins. Et que, pour l’instant, l’ensemble reste quand même moins emballant et un peu corseté. Mais ce n’est que le début de l’épopée impériale.

    Trois grognards_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Saga 5, drames d’une famille éclatée

    Saga, tome 5, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin). Editions Urban Comics, 160 pages, ...

    Huis clos d’un été 48 dans le Montana

    Montana, 1948, Nicolas Pitz, d’après le roman de Larry Watson. Editions Sarbacane, 128 pages, ...

    Terra Formars Asimov, désinsectisation terrienne

    Terra Formars Asimov, tomes 1 et 2, Ken-Ichi Fujiwara (scénario), Boichi (dessin). Editions Kazé, ...

    “Siné mensuel” sans peur

    Nouveau numéro, percutant, de Siné Mensuel. Riche et varié. Siné Mensuel parvient à faire, ...