Les inoubliables frères Rodriguez

    Les frères Rodriguez, Christian Papazoglakis. Editions Glénat, Collection Plein gaz, 62 pages, 14,95 euros.

    La collection “Plein gaz” de Glénat, s’est enrichie d’une nouvelle biographie qui a le mérite de faire revivre l’espace d’un album la saga des frères Rodriguez. Deux jeunes pilotes mexicains surdoués qui connaîtront le même destin funeste: la mort au volant. Une double tragédie avec le cadet, Ricardo, parti en premier, sur la piste de Mexico, le 1er novembre 1962, à seulement 20 ans, puis, moins de dix années plus tard, Pedro qui se tue sur le circuit de Nuremberg en Allemagne le 11 juillet 1971…

    Formule 1, Endurance, 24 h du Mans… Les Rodriguez brillaient à tous les niveaux de la compétition automobile avec une bravoure exceptionnelle et un sens du pilotage inné. Transposé à notre époque, leur panache en ferait des icones surmédiatisés. Mais à l’époque ils n’étaient que deux petits Mexicains faisant la fierté de leur peuple par leur capacité à s’imposer aux yeux des grands d’Europe, à commencer par le Commendatore Enzo Ferrari. Même s’il leur était reproché en parallèle de ne plus être souvent sur leurs terres. Qui aime bien châtie bien…

    Depuis, le plus grand circuit du Mexique, à Mexico, a été baptisé Autodrome Hermanos Rodriguez, en hommage à leurs exploits répétés. Certes, aucun d’eux n’a jamais été champion du monde de F1, mais Ricardo, a priori le plus doué des deux, aurait certainement eu l’occasion d’être titré s’il n’avait pas péri si vite.

    Toute leur histoire est joliment relatée dans cet album sans grande surprise, mais jamais ennuyeux, et qui rappelle donc au bon souvenir des passionnés les pilotes légendaires qu’ils étaient. Un détail savoureux au passage: les deux Rodriguez étaient déjà compétitifs avant leur majorité, au point de devoir tricher avec leur âge pour concourir… Il est vrai qu’à cette époque, tout était encore possible !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Marc-Antoine Mathieu, génialement décalé

    Julius-Corentin Acquefacques prisonnier des rêves, tome 6 : le décalage, Marc-Antoine Mathieu, éditions Delcourt, ...

    Les Bleus avant l’Euro, mieux valait en rire

    Le réveil des Bleus, Daniel Fernandes, Edmod Tourriol (scénaristes), Albert Carreres (dessinateur). Editions Hugo ...

    Oriol et Zidrou renouent avec les amours mortes

     La peau de l’ours, tome 2, Zidrou (scénario), Oriol (dessin). Editions Dargaud, 64 pages, ...

    Voyage dans l’Allemagne nazie, à la naissance d’un totalitarisme

    La tragédie brune, Thomas Cadène (scénario), Christophe Gaultier (dessin). Editions Les Arènes, 130 pages, ...

    Renaud Dillies toujours de très bon goût

    Saveur Coco, Renaud Dillies, éditions Dargaud, 80 pages, 16,45 euros. Il n’est pas sûr ...

    La belle descendance de Jessica

    LES ENFANTS DE JESSICA, t.1 : le discours, de Luc Brunschwig et Laurent Hirn, ...