Les nouveaux monstres de Chauzy et Lindingre

    A qui le tour ? Jean-Christophe Chauzy (dessin), Yan Lindingre (scénario), éditions Audie / Fluide glacial, 66 pages, 15 euros.

    Des affaires de succession familiale qui se passent (très) mal, des meurtres sordides dans le quart-monde, du harcèlement dans un supermarché de banlieue qui s’achève en massacre, du drame rural crapoteux, un curé pas pédophile mais incestueux. Et aussi un attentat mycologique de haute volée ou le retour du racisme le plus chimiquement pur ! C’est un cocktail de violence et haine brute que recèlent les treize histoires courtes réunies ici (distillées par ailleurs dans Fluide glacial). Avec des personnages qui n’auraient pas déparé au milieu des Monstres de Dino Risi…

    Dans ce grand jeu de massacre, Lindingre brosse le portrait de salauds intégraux, irrécupérables abrutis rendus encore plus ahuris et laids par le trait expressif de Jean-Christophe Chauzy. Le dessinateur soigne particulièrement les tronches de son petit monde, comme l’autre face de sa description – tout aussi radicalement cinglante – du business et des hautes sphères patronales dans le très réussi Revanche (dont le tome 2 arrive prochainement).

    Le duo atteint son meilleur, et dépasse le simple étalage du sordide grotesque, dans “La terre est bleue comme une Marine“, et sa peinture de dangereux branquignoles adeptes du ku klux klan ou dans “le plus beau jour de ma vie“, pétage de plomb d’un pauvre looser embarqué dans une folle pulsion pour un bonheur marital et calibré (ici, l’union sous contrainte avec une pute dans une discothèque décrépite…), tentative désespérée pour combattre l’ultra-moderne solitude. Dans ces deux récits, le pathétique dérisoire se leste d’une dimension plus profonde et politique.

    Ramassis de ratés, de cas sociaux, racistes, vénaux, “petits blancs” rabougris et black-blanc-beurs ramollis du bulbe, les anti-héros d’A qui le tour ressemblent à de nouveaux Damnés de la terre. Mais alors que Tronchet dévoilait une vraie tendresse derrière la médiocrité de ses personnages “pauvres, mais fiers“, rien de tel ici. Reflet d’une époque plus dure et implacable sans doute…

    Un monde, en tout cas, de “croustillantes horreurs si proches de la réalité“. Trash et glauque, mais aussi férocement drôle !

    [youtube]http://youtu.be/zsiLP8SE0yI[/youtube]

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Tricoter avec Emile, c’est cool !

    Emile invite une copine, Vincent Cuvellier, Ronan Badel. Editions Gallimard Jeunesse, 28 pages, 6 ...

    La belle nostalgie du futur

    Souvenirs de l’empire de l’atome, Thierry Smolderen, Alexandre Clérisse, éditions Dargaud, 144 pages, 19,99 ...

    Beau chant choral sur les rives du Kenya

    Kililana song, seconde partie, Benjamin Flao, éditions Futuropolis, 136 pages, 20 euros. Avouons-le, le ...

    L’effet vache

    Le jour où la vache a éternué, James Flora, Hélium (Actes Sud), 48 pages, ...

    Jochen Gerner bien repéré dans “Le 1”

    Repères : 2000 dessins pour comprendre le monde, Jochen Gerner. Editions Casterman/Le 1, 200 ...

    Enola se jette à l’eau

    Enola, tome 3: le kraken qui avait mauvaise haleine, Joris Chamblain (scénario), Lucile Thibaudier ...