Les paradoxes de l’amour, entre lesbien et le mal

    the infinite loop_couvThe infinite Loop, tome 1: l’éveil, Pierrick Colinet (scénario), Elsa Charretier (dessin). Editions Glénat Comics, 112 pages, 14,95 euros.

    Associer voyages spatiotemporels, ambiance comics et plaidoyer contre l’homophobie, c’est l’ambition de ce nouveau comics français assez atypique.

    Dans un futur lointain, les hommes sont parvenus à bâtir un monde apaisé, sans haine, mais aussi sans enjeux ni sentiments amoureux – ceux-ci ayant été diagnostiqués comme étant à l’origine ce cette boucle infinie qui voit l’humanité répéter systématiquement ses erreurs. Cette civilisation futuriste maîtrise également la technologie des voyages dans le temps. Mais ceux-ci sont très sévèrement contrôlés par une brigade gouvernementale, qui a pour mission d’éviter tous dérèglements ou anachronismes venant perturber la trame du passé. Teddy, jeune et jolie jeune femme fait partie de ces policiers du temps, de plus en plus sollicités, car les “anomalies” se multiplient, dus à des mystérieux activistes, les “forgeurs”. D’abord matérialisés sous forme d’objets insolites extérieures à l’époque, mais bientôt rejoints par des animaux. Jusqu’au moment où Teddy est confrontée à une “anomalie” humaine, sous la forme d’une très jolie jeune femme aux cheveux violets. Elle se trouve alors confrontée à un dilemne qui va faire basculer sa carrière et sa vie. Et elle va devenir, à son tour, la cible à abattre…

    Depuis Valérian et Laureline, notamment, le thème des voyages et des paradoxes temporels est très usité en bande dessinée. The Infinite Loop débute d’ailleurs comme une nouvelle variation – colorée et dans un style ligne claire un peu rigide – sur le sujet. Pas désagréable mais pas transcendant non plus, voire même un brin confus. Mais avec l’apparition d'”Ano”, le récit bascule dans une autre dimension et révèle son véritable sujet: la relation sentimentale entre Teddy et Ano – délicatement et très charnellement représentée durant quelques belles planches – vise bien à développer un plaidoyer sur l’amour et la tolérance et la manière dont un couple lesbien (en l’occurrence) subit l’ostracisme de la société.

    Un long et érudit article, dans le dossier qui conclut l’album, vient compléter et illustrer cette dimension, à travers une histoire de la représentation (plus ou moins masquée) de l’homosexualité dans les comic books, dû à Katchoo Scarlettinred, rédactrice du blog The Lesbian Geek . Une réflexion intéressante qui se double, dans le récit, d’une révélation finale qui vient judicieusement relancer l’histoire.

    Même s’il demeure un peu bavard, le projet – né sur une plateforme de financement participatif avant d’être repris par Glénat – mérite, par son originalité et la sincérité manifeste de ses auteurs (qui s’en expliquent aussi en détails dans le dossier), que l’on y consacre un peu de temps.

    the_infinite_loop_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’enfant derrière le masque de Fudo

    Le masque de Fudo, tome 1: brume, Saverio Tenuta. Editions Humanoïdes associés, 48 pages, ...

    L’heure de la retraite pour les Tuniques bleues ?

    Les tuniques bleues, tome 60: carte blanche pour un bleu, Cauvin (scénario), Lambil (dessin). ...

    Dans le moule des Gadzarts

    Rentre dans le moule, Le Cil Vert, éditions Delcourt, coll.Shampoing, 128 pages, 15,50 euros. ...

    Drones de drame

    Drones, tome 1: le feu d’Hadès, Sylvain Runberg (scénario), Louis (dessin). Editions Le Lombard, ...

    Bon vent à Ullcer et Hautière

    VENTS CONTRAIRES, moissons rouges t.1/2, Régis Hautière et Ullcer, éditions Delcourt, 48 pages. 12,90 ...

    Le château des étoiles passe au rouge

    Le château des étoiles, tome 3: Les chevaliers de Mars, Alex Alice. Editions Rue ...