Les Sentinelles toujours alertes dans les Dardanelles

    Sentinelles-4_couvLes Sentinelles, tome 4: avril 1915, Les Dardanelles, Xavier Dorison (scénario), Enrique Breccia (dessin). Editions Delcourt, 64 pages.

    Après quatre albums, les Sentinelles ont fait leur trou dans l’armée française en pleine Grande Guerre. Tout comme le conflit, en ce printemps 1915.

    De plus en plus désabusé, toujours marqué par les horreurs vécues à Ypres, Taillefer et ses deux acolytes, le colosse Djibouti et Pégase  (alias le comte Hubert de Clermont), sont “prêtés” à l’armée britannique dans les Dardanelles. Bloqués sur une plage, au pied d’une falaise infranchissable, sous le feu de l’armée turque, atteints aussi par la dysenterie et la dengue, ils auront encore à affronter la nouvelle “super-arme de guerre” des forces de l’axe : Cimeterre et ses lance-flammes. Ce dernier, maître égorgeur dans une secte, puis légionnaire, engagé volontaire dans l’armée turque, est spécifiquement chargé de détruire les Sentinelles et d’effacer l’humiliation vécue par les Allemands en Belgique avec la destruction de leur “Übermensch”…

    La confrontation entre l’univers des super-héros et celui de la Première Guerre mondiale avait de quoi surprendre et déstabiliser au départ. Bien lancée dès le premier tome, la formule est désormais rodée et les albums s’enchaînent avec fluidité, enrichissant la psychologie de ses héros des expériences antérieures. En déplaçant son “robocop des tranchées” de front en front, Xavier Dorison repasse en revue avec talent les épisodes marquants de 14-18. Cette fois, il aborde avec subtilité le génocide arménien et privilégie l’absurdité sanglante de cette campagne franco-britannique des Dardanelles aux combats homériques entre ses super-héros. Derrière la fantaisie du traitement, certaines planches – par leur description de l’horreur vécue au quotidien par les soldats australiens – ne seraient sans doute pas désavouées par un Jacques Tardi.

    Si l’intégration de quelques petites photos d’époque (pour crédibiliser le propos ?) n’apporte pas grand chose, Enrique Breccia soigne toujours son dessin, et lui donne une dimension aussi épique que tragique.

    Ce tome 4, marquée par son climat de défaite, est sans doute le plus sombre de la série. Mais pas le moins intéressant. Si l’on espère toujours voir Taillefer combattre dans la Somme, il faudra encore attendre un peu. Le prochain épisode devant se dérouler à Paris à l’automne 1915.

    Sentinelles-4_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Renaissance accomplie sur Belzagor

    Retour sur Belzagor, tome 2, Philippe Thirault (scénario), Laura Zuccheri (dessin), d’après l’oeuvre de ...

    No Direction, road trip à tombeaux ouverts

     No direction, Emmanuel Moynot. Editions Sarbacane, 160 pages, 24 euros. Jeb et Bess n’auront jamais ...

    La guerre des sexes et celle de Troie

    Le cœur des Amazones Géraldine Bindi (scénario),Christian Rossi (dessin). Editions Casterman, 160 pages, 25 ...

    Quand le Général de Gaulle fait l’Histoire

      De Gaulle, tome 1(sur 3), Mathieu Gabella (scénario), Christophe Regnault et Michael Malatini ...

    Avec ce “Virus”, la croisière ne s’amuse plus

    Virus, tome 1: Incubation, Sylvain Ricard (scénario), Rica (dessin). Editions Delcourt, 136 pages, 18,95 ...