Les Tuniques bleues sans rancune

    Les tuniques bleues, tome 56: Dent pour dent, Willy Lambil, Raoul Cauvin, éditions Dupuis, 48 pages, 10,60 euros.

    Cela fait longtemps que la parution d’un album des Tuniques bleues n’est plus un événement. C’est devenu mieux que cela : une habitude, un rendez-vous familier, le plaisir de retrouver des vieux amis. Et, en même temps, cet instant d’étonnement devant la capacité des deux auteurs à, sinon se renouveler, du moins continuer à édifier leur oeuvre (monumentale à leur façon) sur la guerre de sécession. Cette fois, après Indien, mon frère, c’est encore une affaire de famille qui va faire le coeur de l’histoire.

    Après un faux départ – ou peut-être pas tant que ça… – et une sale blague du sergent pour obliger le cheval de Blutch à charger, Chesterfield se voit en effet contraint… de quitter l’armée. Une lettre lui a appris qu’il avait engrossé Charlotte, la fille du charcutier voisin du bar de ses parents. Evénement dont il se doutait d’autant moins qu’il n’a aucun souvenir d’avoir jamais passé un moment intime avec la jeune fille. Comme le console le caporal Blutch : “un verre ou deux, un moment d’euphorie… et puis le matin, on ne se souvient de rien…”

    Ce n’est pas la première rupture dans l’histoire du duo le plus célèbre des troupes nordistes. Et, une fois encore, Blutch et Chesterfield vont être amenés à se retrouver et à se chamailler, pour le grand plaisir des lecteurs.

    Plus centré sur les caractères des personnages, cet album tient en tout cas les promesses de son titre. Fidèle au poste.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La der des ders pour l’Ambulance 13 aussi

    L’ambulance 13, tome 9: Pourquoi ? Patrice Ordas (scénario), Alain Mounier (dessin). Editions Grand ...

    Mai 68, le Diable s’en mêle !

     Catacombes – Tome 3 : Sous les pavés, les entrailles, Jack Manini et  Michel Chevereau. ...

    Le trône du rire (de fer)

    Game of crowns, tome 1: Winter is cold, Baba, Tartuf, Lapuss’. Edition Casterman, 9,95 ...

    Réédition d’un classique de la bande dessinée érotique : la Survivante toujours bien vivante

    Seul survivante dans un monde post-apocalyptique, déshumanisé, mais où les sens restent toujours en ...

    Robert Charlebois, héraut du Québec

    Les histoires fabulées, tome 1 : Charlebois & l’Osstidgang, Ami Vaillancourt  et Bruno Rouyère. Editions ...

    Chaud effroi à la scandinave

    Gudesonn, t.1: la nuit de Walpurgis, Eric Adam, Pierre Boisserie et Didier Convard (scénario), ...