L’Esprit sain du 11 janvier

    l-esprit-du-11-janvier-une-enquete-mythologiqueL’esprit du 11 janvier, une enquête mythologique, Serge Lehman (scénario), Gess (dessin). Editions Delcourt, 90 pages, 9,95 euros.

    L’esprit du 11 janvier est mort. Sa vie posthume peut commencer“. Placée en exergue en quatrième de couverture et en début de l’album, la phrase a valeur de programme, pour ce joli petit livre, particulièrement d’actualité en cette période de premier anniversaire des attentats contre Charlie Hebdo et l’hyper-Cacher.

    De fait, six mois après les attentats de janvier, Serge Lehman, de sa villégiature sur la côte catalane constate bien la disparition de cet “esprit”: “Tout est comme avant. Tout est pire qu’avant. Le 11 janvier est mort.” Mais l’esprit de cet “événement-monstre”, comme le caractérise Pierre Nora, lui, demeure. Lehman pointe d’abord le trouble “quasi-spirituel” qu’a provoqué cette marche républicaine du 11 janvier chez nombre d’intellectuels, de Jean-Marie Rouart à BHL exprimant le “le mystère”, le “prodige” de cet instant. Et si, prenant les mots au pied de la lettre, il y avait justement eu un vrai “miracle”, ces jours-là ? Ainsi du “pardon”, exprimé par le dessin de Luz dans le “numéro des survivants”, ainsi de l’autre image de l’islam incarnée d’entrée par le frère d’Ahmed Merabat ou cette concomitance entre le buzz autour du livre de Houellebecq, Soumission, dont l’auteur faisait la une du numéro de Charlie paru le 7 janvier 2015 et du parallèle entre la vierge noire évoquée dans le roman et la statue de la République, prenant des airs de… vierge (laïque) noire le soir du 11 janvier, place de la République…

    Plus troublant encore, l’analyse des coïncidences dans l’enchaînement des événements de cette séquence allant du 7 au 11 janvier: le fait que les frères Kouachi attaquent Charlie justement le jour de la sortie de Soumission et de l’anniversaire de Luz (qui ayant fêté cela au lit avec sa femme arriva en retard à la réunion de rédaction, ce qui lui sauva la vie), le fait que le premier policier qui tenta de les arrêter – Ahmed Merabet – était musulman tout comme le “héros” de l’Hyper Cacher, l’accident de la circulation qui eu lieu devant l’école juive de Montrouge – cible initiale d’Amedy Coulibaly – qui fit changer ses plans à ce dernier pour l’inciter à tuer la policière mais évita le carnage. Et quelles étaient les probabilités, infimes, pour qu’un pigeon chie sur l’épaule de François Hollande, au moment clé de son arrivée auprès des survivants de Charlie, en tête de la manif, déclenchant le fou rire de Luz.

    Parmi les nombreux ouvrages (mais rare BD) sur cet attentat à Charlie hebdo, ce petit livre de Serge Lehman et Gess mérite le regard. Filant la métaphore, se laissant aller au vagabondage intellectuel, tout en s’en tenant à des données factuellement irréfutables, cette “enquête mythologique” possède bien le souffle de cet “esprit du 11 janvier”, la grandiloquence en moins, et l’humour du jeu intellectuel en plus.
    Seul petit bémol, le contresens opéré sur la notion de “catholique zombie” d’Emmanuel Todd, qui vaut cependant quelques jolies cases fantasmatiques de manifestants du 11 janvier devenus, littéralement des morts-vivants. Mais cela ne réfute pas le propos.

    A la fois récit, essai et même prise de position éditorialisée, l’ouvrage remet en perspective l’événement de façon originale, brillante, stimulante et amusante. Avec une plongée parfois carrément vertigineuse dans ses prolongements mystiques, mais où l’écrivain de SF qu’est Lehman se montre très à l’aise. A la frontière d’un paradoxe autour du “destin”, entre ce qui ne peut être cru et ce qui ne peut être rejeté.

    Rédigé au cours de l’été, le livre n’a pu prendre en compte la “vie posthume” après les attentats de novembre. Mais c’est mieux ainsi, en faisant ressortir la singularité de janvier. Et le lien final effectué entre le roman Soumission et l’insoumission incarnée par tous les morts des attentats de janvier est toujours d’actualité : admettre la dette à leur égard, c’est “vaincre à nouveau la séparation“, comme l’écrit Serge Lehman, qui conclue : “Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi avec les morts, parce que nous sommes en leur présence. Si nous voulons retrouver l’Esprit du 11 janvier, il suffit de les regarder. Ils ont le visage de l’insoumission.”

    Dans le cadre de ce drôle d’essai faussement métaphysique, l’apport du dessin apparaît secondaire. De fait, celui de Gess se fait purement illustratif. Mais dans sa sobriété, en noir et blanc et avec des représentations hyper réalistes et fortes des principaux protagonistes, il s’avère un très bon support pour la “rêverie” de Serge Lehman. Et il lui apporte à la fois la légèreté et la consistance qui en rendent la lecture facile et possible.

    A défaut de vrai “miracle”, ces écritures là révèlent un vrai Esprit sain au sujet du 11 janvier.

    l-esprit-du-11-janvier-une-enquete-mythologique_2

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’occupation en Bretagne en juin 44 en rouge, blanc et vert de gris

    Les souliers rouges, tome 1: Georges, Gérard Cousseau, Damien Cuvillier. Éditions Grand Angle, 48 ...

    Land and Fridman : la guerre d’Espagne de Giardino en intégrale

    No Pasarán – La Guerre d’Espagne (l’intégrale), de Vittorio Giardino, éditions Glénat, 168 pages, 30 ...

    De Gaulle prend le pouvoir

    Charles de Gaulle, tome 3: 1944-1945, l’heure de vérité, Jean-Yves Le Naour (scénario), Claude ...

    Bettencourt toujours

    TOUT LE MONDE AIME LILIANE, de Laurent Léger et Riss, ed. Les Echappés/Charlie Hebdo, 64 ...

    Toujours très Cool

    Jack Cool, tome 2: Acide soit-il, Jack Manini (scénario), Olivier Mangin (dessin). Editions Grand ...

    Oracle, quand le petit roi sculpte sa place dans le monde

    L’Oracle, tome 3: le petit roi, Nicolas Jarry (scénario), Gwendal Lemercier (dessin). Editions Soleil, ...