L’homme qui tua John Lennon, portrait d’un tueur trop ordinaire

    j'ai tué john lennonJ’ai tué… John Lennon, Rodolphe (scénario), Gaël Séjourné (dessin). Editions Vents d’Ouest, 56 p, 14,50 euros.

    Lundi 8 décembre 1980, John Lennon meurt, quelques heures après qu’un inconnu, Mark Chapman, lui a tiré dessus au pied de son immeuble new yorkais. C’est sur ce tueur minable que Rodolphe et Gaël Sejourné s’attardent ici, dans ce nouvel album d’une série “concept” chez Vents d’Ouest, sur ces personnages entrés par effraction dans l’Histoire pour avoir tué des gens bien plus importants qu’eux.

    Mark Chapman entre quasi idéalement dans cette catégorie. De sa vie, on ne saura pas grand chose dans ce livre qui le capte uniquement dans les quarante-huit heures qui ont précédé l’assassinat. On comprend qu’il est marié, sous traitement médical, qu’il vient de débarquer de Hawaï. Ayant pris une piaule pourrie au YMCA, il déménage au Sheraton, croise deux jeunes filles fan de Lennon… Mais son portrait est bien campé. Psychologiquement défaillant, Chapman peine à différencier la réalité et ses fantasmes – ou il se voit comme un des Beatles, leur ingénieur du son ou comme une vedette télévisée après son acte meurtrier. Mais, surtout, il vit une frustration intense à l’égard des “homme plus, l’élite, ces putain de people”.Il n’est pas évident de portraiturer un homme ordinaire, trop ordinaire et médiocre. A fortiori quand il s’agit d’un assassin à moitié fou et sans envergure. Le résultat est pourtant réussi ici. Pas sympathique, pitoyable, Mark Chapman acquiert une densité humaine par petites touches, comme sa fascination pour Holden Caufield, le héros de l’Attrape-coeur de Salinger. Et puis, Rodolphe, habitué aux récits américains (comme l’homme qui n’existait plus, par exemple), restitue bien cette ambiance new yorkaise du début des annés 80. Le dessin réaliste et fin de Gaël Séjourné apporte même une touche de douceur à l’ensemble.

    J'ai tué john lennon_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Dans l’enfer de l’après guerre de Sécession

     Après l’enfer, tome 1: Le jardin d’Alice, Damien Marie (scénario), Fabrice Meddour (dessin et ...

    Inceste d’émotion

    L’indivision, Zidrou (scénario), Benoît Springer (dessin). Editions Futuropolis, 64 pages, 15 euros. Zidrou a ...

    Vie quotidienne pour tous

    Un garçon au poil, Jeromeuh, Editions Jungle, 104 pages, 13,95€ Jérôme a rencontré son ...

    Chapeau melon et bottes de cuir le grand jeu

    Chapeau melon et bottes de cuir, Grant Morrison, Anne Caulfield (scénario), Ian Gibson (dessin), ...

    Le sens de la vie en ville

    Les Spectateurs, Victor Hussenot. Editions Gallimard, 96 pages, 18 euros. Dans une grande ville ...

    Renaud, une bande (dessinée) pour lui tout seul maintenant

    La bande à Renaud, collectif. Editions Delcourt, 106 pages, 18,95 euros. Renaud aime bien ...