Lucky Luke dans le Bouzard

    Les aventures de Lucky Luke: Jolly Jumper ne répond pas, Guillaume Bouzard. Editions Lucky Comics / Dargaud, 48 pages, 13,99 euros.

    Lucky Luke, le cow-boy solitaire ne manque pas de soucis à son arrivée à Séville Gulch pour sa toute nouvelle aventure – imaginée cette fois par Guillaume Bouzard. Tout d’abord, Jolly Jumper ne lui parle plus, comme si le vieux couple avait atteint ses limites et son niveau de lassitude. Et un changement de look (chemise rouge et foulard jaune) ne change rien à l’affaire. Luke va aussi devoir se coltiner de nouveau des Dalton, pas très en forme non plus. Jake Dalton fait une grève de la faim, Ma Dalton aurait été enlevée. Et voilà Lucky Luke en train d’aider les quatre bandits (dont un Averell en net surpoids) à sauver leur famille. Au risque de se retrouver piégé par un adversaire plus retors encore…

    Pour célébrer les 70 ans de son célèbre cow-boy tirant plus vite que son ombre (parce que celle-ci est assez lente, va-t-on d’ailleurs apprendre ici), Lucky Comics et les éditions Dargaud ont repris l’idée de Dupuis avec Spirou, en offrant à des auteurs de se lancer dans leur propre variation du héros. Matthieu Bonhomme, qui avait essuyé les plâtres l’an passé, s’en était brillamment sorti avec son Homme qui tua Lucky Luke et une version tirant le héros de Morris et Goscinny vers un univers plus sombre et adulte.
    Guillaume Bouzard, qui lui succède cette année, a pris la direction inverse, en accentuant l’aspect humoristique et comique, jusqu’à l’absurde. Domaine que l’auteur maîtrise bien. En général, du moins, car pour le coup, il n’atteint pas complètement sa cible.
    La première planche donne le ton: Lucky Luke arrive en ville, hirsute et à moitié nu. Un passage chez le barbier et le voilà tel qu’on le connaît: chapeau blanc, chemise jaune, foulard rouge et rasé de près. Et de lancer à son cheval : “On dira ce qu’on voudra, mais un bon rasage, ça te change un homme“… l’absurdité du gag est bien là, l’accent mis sur le côté dérisoire des anecdotes banales aussi. Mais l’ensemble tombe un peu à plat. Dans les planches suivantes, le même décalage se poursuit, plus ou moins drôle, mais l’ensemble tourne un peu en rond et ne s’élève jamais vers un délire ou une folie de plus grande ampleur. Une fois refermé, l’album laisse la sensation d’un gentil pastiche, assez banal, lui aussi.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Danse macabre avec Céline

    La cavale du Dr Destouches, Christophe Malavoy (scénario), Gaëtan et Paul Brizzi (dessin). Editions ...

    A chacun son Tour (2) : le Génie des origines

    Léonard, tome 44, Tour de génie, Turk et  Bob de Groot. Editions le Lombard, ...

    Deux visions des invasions venues de l’espace

    Conquêtes, t.1 : Islandia, Jean-Luc Istin (scénario), Zivorad Radivojevic (dessin). Editions Soleil. 82 pages, ...

    L’attentat qui a fait 18 millions de morts, vu des deux côtés de la gâchette

    François-Ferdinand, la mort vous attend à Sarajevo, Jean-Yves Le Naour, Chandre. Editions Grand Angle ...

    Shelton & Felter sortent bien de la mélasse

    Shelton et Felter, tome 1: la mort noire, Jaques Lamontagne. Editions Kennes, 48 pages ...

    Bécassine reprend du service

    Les vacances de Bécassine, Corbeyran (scénario), Béja (dessin). Editions Gautier-Languereau, 48 pages, 13,95 euros. ...