Maël de retour en premières Lignes

    Entre les lignes-couvEntre les lignes, Maël, Vincent Odin. Editions Daniel Maghen, 112 pages, 19,50 euros.

    C’est un livre qui n’aurait j’aurais dû exister. Ou, plus exactement, qui doit son existence à une succession de hasards et de rencontres. Un concours de circonstances finalement aussi improbable que celui qui fit mourir un enseignant charentais, partisan de Jaurès, dans un coin de l’Aisne, entre Fère-en-Tardenois et Oulchy-le-Château, durant la bataille de Cramaille, le 1er août 1918.

    Ce soldat, Julien “Marceau” Lafougère n’est autre que l’arrière-grand-père de Vincent Odin, directeur artistique de la galerie et des éditions Daniel Maghen.  Et c’est en travaillant à la préparation du catalogue pour une exposition consacrée au travail sur la Grande Guerre de Maël que Vincent Odin évoque l’existence de son aïeul et celle d’une sacoche en cuir contenant des fragments de vie du soldat : un herbier, un carnet de notes méticuleux sur l’armement, un appareil photo…

    Alors que le dessinateur de Notre Mère la guerre avoue (comme il le souligne dans la préface à l’album) une certaine lassitude à l’égard de la Première Guerre mondiale, cette rencontre provoque un déclic. Et c’est ainsi que le simple catalogue d’expo devient un vrai album. Beau et unique…

    Entre bande dessinée et carnet de guerre, fictions et histoire, un riche dialogue se noue entre le dessinateur du XXIe siècle et le “poilu” disparu du début du siècle passé. Un échange d’écritures, d’abord, entre le carnet de Lafougère, reproduit en fac-similé et la préface explicative de Maël, en texte manuscrit enrichi d’esquisses.

    Autre niveau de rencontre, Maël imagine qu’à la veille de la deuxième bataille de la Marne, où il perdra la vie, Marceau Lafougère, à la recherche de son régiment, arrive dans un village déserté et pousse la porte d’une école abandonnée. Là, seul au milieu de cet univers si familier, il sort ses photos, ses lettres et ses carnets d’aspirant officier. Des carnets où il a détaillé, avec précision, le fonctionnement et la manipulation des armes qu’il a dû utiliser.

    Ces croquis d’armes vont servir à enclencher d’autres récits courts, sous forme de vraies planches dessinées cette fois. Quatre petites histoires touchantes qui élargissent la focale. La première, “Strange Fruits”, autour de la grenade, nous transporte dans un poste d’observation allemand, au pied d’un gros frêne, qui rappelle la légende du frêne Yggdrasil. Cet “axe du monde” païen et germain qui aura son nouveau lot de sacrifices… Autre récit émouvant, initié autour de la peur du gaz de combat, “deux frères” conte des retrouvailles fraternelles – et éternelles – dans le camp russe, sur le front polonais ; “le premier coup de feu”, évocation du fusil, est centré sur un jeune engagé volontaire anglais dans la Somme et son geste irresponsable aux graves conséquences. Enfin, “la mitrailleuse – la mécanique des anges” est raconté par un mitrailleur français pacifiste, en Champagne.

    Une des illustrations inédites (particulièrement réussie), en double page, de Maël.
    Une des illustrations inédites (particulièrement réussie), en double page, de Maël.

    Introduites par les notes et photos de Marceau, ces fictions sont aussi ponctuées de magnifiques dessins, en double page, à l’aquarelle, de scènes de combats ou d’instantanés de la vie sur le front (où l’on retrouve quelques personnages issus de Notre Mère la guerre). Ces illustrations inédites forment d’ailleurs le noyau de l’album. Ce sont elles qui devaient servir à l’origine à l’exposition souhaitée par Daniel Maghen (et elles seront visibles lors d’une expo-vente, en novembre à la galerie parisienne).

    Né de documents vieux d’un siècle, Entre les lignes est une jolie construction imaginaire renouant de belle manière les liens entre passé et présent. Le résultat rend très vivant et actuel ce conflit centenaire.

    Le soin apporté à la réalisation de l’ouvrage, avec son dos toilé, son beau papier crème et son volume généreux offre un plaisir supplémentaire. Et en fait, pour Maël, une belle conclusion de son immersion dans la Grande Guerre.

    Entre-les-lignes-planchePour aller plus loin, les deux auteurs évoquent leur projet :

    [youtube]http://youtu.be/I6PeRiyy2ss[/youtube]

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Envoûtante saga Africa

    Au pied de la falaise, ByMöko. Editions Soleil / Coll. Noctambule, 162 pages, 17,95 ...

    La petite Bédéthèque in situ chez les Situationnistes

    La petite Bédéthèque des Savoirs, tome 13: Les situationnistes. La révolution de la vie quotidienne ...

    Les Bidochon en vert et en verve

    Les Bidochon, tome 21 : … sauvent la planète, Binet, ed. Fluide glacial, 48 ...

    Où est Kid Paddle ?

    Kid Paddle cherche et trouve, Midam et Co, Mad Fabrik, 10,95 euros. Le concept ...

    Dernier envol des papillons de nuit du Réseau Bombyce

    LE RESEAU BOMBYCE, t.3 : Stigmates, de Cecil, ed.Humanoïdes associés, 48 p., 12,90 euros. ...

    Calamity Jane, bonne pâte de western spaghetti

    Calamity Jane, la vie comme un western spaghetti, Jeanne Gaullier (dessin et scénario), Sophie ...