Mathieu Sapin gagne la présidentielle

    Campagne présidentielle, 200 jours dans les pas du candidat François Hollande, Mathieu Sapin, 72 pages, 14,99 euros.

    Déjà “embedded” sur le tournage de Gainsbourg (vie héroïque) puis à Libération, Mathieu Sapin – qui malgré quelques similarités capillaires n’est pas le frère de Michel Sapin (mais à la fin, rincé, ressemble de plus en plus à Moscovici… – a suivi la campagne de François Hollande. Bon choix, donc, puisque le candidat socialiste ayant gagné, son livre paraît dans la série des bouquins dissertant sur le nouvel homme fort français. Mais il se singularise également.

    Quelques bonnes feuilles avaient déjà été publiées, ces dernières semaines dans le cahier Mag de Libération, mais la lecture, sur le long cours, de l’ensemble est encore plus stimulante et réjouissante.

    Ni journaliste politique distancié, ni militant de l’intérieur de la garde rapprochée du candidat, Mathieu Sapin joue de nouveau avec sa figure de candide et de “Français moyen”. Se dépeignant en petit bonhomme avec une grosse tête, en “reporter amateur”, il porte un regard acéré, sans en avoir l’air, sur les coulisses et le fonctionnement d’une campagne électorale moderne. Sans volonté de nuire, ni aménité particulière. Le résultat est à la fois drôle et intéressant.

    Débutant lors de la convention d’investiture, en octobre 2011, l’album s’achève au soir du second tour de la présidentielle, de retour de la place de la Bastille. Entre les deux, au jour de la jour, notre “dessinateur embarqué” dans le Hollande Tour 2012 retranscrit et illustre toutes les grandes étapes de cette campagne victorieuse pour la gauche : l’hommage à Mitterrand à Jarnac, le voyage en Guadeloupe, le meeting du Bourget, la déclaration de candidature en février, les conséquences de l’affaire Merah, le voyage à Londres, le premier tour, le face à face télévisé avec Nicolas Sarkozy, l’attente du résultat le 6 mai… En contrepoint, il croque aussi une double page sur le meeting de l’UMP à Villepinte ou la marche sur la Bastille de Mélenchon. Mais, tout aussi lestement enlevées, ces planches-là apparaissent superflues, tant on a hâte de replonger dans les coulisses du candidat “normal”. Car, de façon assez stupéfiante, Mathieu Sapin a su se faire oublier – et l’entourage du candidat lui a aussi laissé carte blanche pour cela – pour relater des instants inédits (Hollande racontant comment lui est venu sa désormais fameuse tirade – “Moi président” ; la rumeur malfaisante, mort-née sur un prétendu “antisémitisme” de Hollande) ou, pour le moins surprenants, derrière le miroir de la com’ politique. Bénéficiant d’un accès privilégié, il décrit ainsi avec finesse et précision la machinerie d’une campagne politique, les réunions des conseillers, la gestion des médias, la vie des journalistes “suiveurs”, etc.

    Graphiquement, son style reste celui du carnet de dessins, mais plus lié,comme une vraie bande dessinée structurée en séquences de longueurs variables. Et derrière la simplicité apparente du trait, on peut saluer le talent de Mathieu Sapin et son coup de crayon pour saisir et caricaturer avec autant de réussite la foultitude de personnages publics de la campagne.

    Seul petit regret, le grand format de BD classique fait perdre le côté plus “intime” de ces “feuilles de chou” précédents. Mais ce joli album souvenir d’un moment historique et plus que cela, un vrai reportage sur les rouages d’une campagne présidentielle.

    Pour aller plus loin, entretien de Mathieu Sapin dans l’émission des Clics et des claques, sur Europe 1 (début à la 25e minute)

    [dailymotion]http://www.dailymotion.com/playlist/x1pc86_Europe1fr_des-clics-et-des-claques/1?fbc=917#video=xr0hy5[/dailymotion]

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Des enfants normalement spéciaux

    Mon truc en plus, Noël Lang (scénario), Rodrigo Garcia (dessin). Editions Steinkis, 128 pages, ...

    L’affaire Clearstream enfin éclaircie

    L’affaire des affaires, tome 4 : Justice, de Denis Robert et Laurent Astier, éditions ...

    Un retour XIII attendu et pas si mal négocié

    XIII, tome 20 : le jour du Mayflower, Yves Sente et Iouri Jigounouv, éditions ...

    La Guerre des amants : tableau final

    La Guerre des amants, tome 3: jaune Berlin, Jack Manini (scénario), Olivier Mangin (dessin). ...

    Jonas, ça requinque !

    Jonas, le requin mécanique, Bertrand Santini (texte), Paul Mager (illustration). Editions Grasset Jeunesse, 109 ...

    L’actualité très honorée

    Petite anthologie du dessin politique, Honoré, préfaces François Morel et Hélène Honoré. Editions de ...