Mère Méduse, possessive et aimante

    mère meduseMère Méduse, Kitty Crowther. Editions Ecole des loisirs, collection Pastel, 12,50 euros.

    Kitty Crowther a ressorti ses rayons de couleurs pour concocter Mère Méduse. Un livre parlant des relations mère-fille dont l’accouchement n’a pas été sans ébranler l’auteur.
    Mère Méduse est l’histoire d’une femme singulière. Celle-ci est en effet dotée d’une chevelure magique. Méduse habite dans une maison sur la plage. Un soir, aidée par deux habitantes du village, elle met au monde une jolie petite fille qu’elle prénommera Irisée, “comme la nacre qui tapisse et protège l’intérieur de certains coquillages. Tu es ma perle, pense Méduse.” Enveloppant, choyant et berçant Irisée, Méduse se montre très protectrice. A l’excès…

    Personne ne peut la prendre dans ses bras à part Mère Méduse. Irisée ne peut ni jouer avec les autres enfants ni aller à l’école. Mère Méduse s’occupe de tout. Mais voyant sa petite Irisée de plus en plus triste et songeuse à l’idée d’être ainsi isolée des enfants de son âge, Mère Méduse laisse sa fille aller à l’école. Toutefois cette dernière refuse que sa mère pas comme les autres l’accompagne jusqu’à la porte de l’école. “Tu fais peur à tous les enfants.” Mais l’amour de Méduse pour sa fille la décidera à tout faire pour son bonheur.

    dedicace pages d'encre
    Kitty Crowther lors d’une séance de dédicaces à la librairie amiénoise Pages d’Encre, en novembre 2013.

    Kitty Crowther a le don de faire vibrer la corde très sensible car très intime de ses lecteurs. L’air de rien, tout en racontant une histoire, elle va réveillé l’enfant que nous étions naguère. Comme un sculpteur sortant une statue d’un gros bloc de pierre. Tous autant que nous sommes avons grandit avec des douleurs sur lesquelles nous avons mis un mouchoir. Et même enfouies, ces douleurs font partie intégrante de notre personne. Telle les pièces d’un puzzle. Et lorsque Kitty Crowther appuie là où ça fait mal, on se rend compte que ces plaies sont encore très douloureuses malgré le temps passé. Puis, avec beaucoup de tendresse et de légèreté, l’auteur console son lecteur.

    Et c’est à la fois chamboulé et soulagé d’un poids que l’on referme tout doucement ce livre. Bien sûr, à chaque lecteur son Kitty Crowther particulier. Selon son vécu et ses blessures. Par ailleurs, l’univers de Kitty Crowther est toujours peuplé de petites créatures mystérieuses, évoluant dans une flore fabuleuse et très colorée. Pour autant, l’illustratrice laisse une grande place au blanc de manière à ca que la lumière circule et pour laisser place à l’imagination du lecteur.
    Par Gaëlle Martin

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La passionnante quête du chat de Sho

    Pandemonium, tome 1, Sho Shibamoto, Ki-oon, 2008 pages, 15 euros. Des couleurs sombres et ...

    Les désirs de Monsieur, la force de sa servante

    Monsieur désire ? Hubert (scénario), Virginie Augustin (dessin). Editions Glénat, 128 pages, 17,50 euros. ...

    Bonne pêche à Nitéroi

    Les Lumières de Nitéroi, Marcello Quintanilha. Editions ça et là, 240 pages, 24 euros. ...

    Toujours pas à la retraite

    Mercenaires, tome 2 : Le Seigneur des Trois Cités, Nicolas Jarry & Paolo Deplano. Editions ...

    Les paradoxes de l’amour, entre lesbien et le mal

    The infinite Loop, tome 1: l’éveil, Pierrick Colinet (scénario), Elsa Charretier (dessin). Editions Glénat ...

    Prokon et profond à la fois

    Prokon, Peter Haars. Editions Matière, 64 pages, 13 euros. Produire et consommer. Produire ce ...