Mise en boîte du travail

    Au taf, Vaïnui de Castelbajac, éditions Delcourt, coll. Tapas, 128 pages, 16,95 euros.

    Après les vacances, c’est le temps du retour au boulot. Autant reprendre avec le sourire. Comme dans la boîte imaginée par Vaïnu de Castelbajac. Son patron à l’air d’un grand-père paternaliste avec ses grosses lunettes rondes et sa moustache blanche, mais il se montre impitoyable, au point d’aller à l’enterrement de la mère d’un de ses employés pour vérifier l’excuse de celui-ci, en se mettant à l’écoute de son personnel en introduisant des micro-espions dans les locaux ou en tentant la “pet therapy” au bureau. Si investi dans son entreprise que même hospitalisé, son rythme cardiaque  copie le cours boursier de la société. Procédures (atypiques) de recrutement, fêtes rituelles, profils de salariés, tout y passe pour ausculter ces bêtes de travail que nous sommes tous (plus ou moins).
    En – gros – bonus, ce sont d’autres bêtes de travail qui sont mises en scène, cette fois littéralement, avec des animaux en situation…

    Delcourt poursuit sa publication des productions du blog de Vaïnu de Castelbajac (nièce du couturier, ceci dit pour évacuer d’entrée l’interrogation sur son nom). L’illustratrice  s’était déjà attaqué (gentiment) aux psys avec Docteur Rorschach. Cette fois, elle se remet au boulot – toujours chez Delcourt et avec le même style rond et doux, au profit d’un humour absurde et, parfois grinçant.
    Une approche qui fait songer à l’humour de Voutch, avec son graphisme sans contours, dépouillé et coloré. Une proximité qui ne doit rien au hasard, Vaïnu de Castelbajac se reconnaissant dans le travail de son aîné. Et la partie “bonus” pourrait aussi s’inscrire (pour le fond du propos) dans le sillage de l’humour absurde animalier d’un Gary Larson.
    En un dessin ou un petit strip, les séquences habituelles de la vie de bureau sont astucieusement décortiquées et décalées. Certains feront forcément plus rire ou sourire que d’autres. C’est la règle de ce genre de recueil. Mais l’ensemble tient bien le rythme. A garder avec soi au bureau en cas de petit coup de mou.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Largo Winch : de la BD au cinéma, un business de milliardaire !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    La fin de l’Odyssée de Lanfeust

    Lanfeust Odyssey, tome 10: le destin karaxastin, Christophe Arleston (scénario), Didier Tarquin (dessin). Editions ...

    La vie de château des animaux

     Le Château des animaux, tome 1: Miss Bengalore, Xavier Dorison (scénario), Félix Delep (dessin ...

    Bonne note pour Hautière et Lapone

    ACCORDS SENSIBLES, d’Antonio Lapone et Régis Hautière, ed. Treize étrange / Glénat, 144 pages, ...

    Envol réussi pour le Congo belge à la veille de son indépendance

     Léopoldville 60, Patrick Weber (scénario), Baudoin Deville (dessin), Bérengère Marquebreucq (mise en lumière). Editions ...

    Jean Solé, drôle d’animal

    Animaleries, Jean Solé. Editions Fluide glacial, 64 pages, 25 euros. Gotlib le révèle et ...