Rayons pour Sidar_tome 2_couvRayons pour Sidar, tome 2: Lionel, les univers de Stefan Wul, Valérie Mangin (scénario), Emmanuel Civiello (dessin). Editions Ankama, 56 pages, 13,90 euros.

    Suite et fin de l’opération Sidar. Lorrain, le Terrien envoyé sur cette planète en voie d’être cédée aux extraterrestres xressiens, a retrouvé son “double-robot”, Lionel. Mais les retrouvailles se sont faites dans un contexte dramatique. Au début de ce deuxième tome (qui reprend le fil de l’histoire exactement là où le volume précédent s’arrêtait) Lorrain est mort et Lionel privé de ses jambes. La mission – d’une importance capitale pour l’avenir de la planète – paraît bien compromise. C’est sans compter sur la détermination et l’ingeniosité de Lionel. Celui-ci parvient à s’auto-greffer les jambes de son maître, à placer celui-ci dans un sac frigorifique et à tenter de retrouver le Résident, seul à même de pouvoir le ressusciter et l’aider dans sa mission. Une quête qui l’oblige à traverser de nouveau la terrible jungle sidarienne et ses dangereuses créatures. Et là n’est pas le pire. Car les Xressiens ont commencé à débarquer et à imposer leur ordre dictatorial. Beaucoup d’obstacles à franchir pour le courageux robot avant de mettre en plan l’étonnant et spectaculaire plan qui doit sauver Sidar…

    L’approche du dénouement rend cette seconde partie du diptyque plus rocambolesque, tout en conservant les qualités graphiques révélées par le premier tome – notamment la beauté des planches en couleurs directes d’Emmanuel Civiello. Plus rapide, le récit se fait aussi, à la fois plus prévisible et invraisemblable, particulièrement dans la mise en place du fameux “plan secret”, aussi tiré par les cheveux que par les rayons. Mais cette naïveté donne une touche très rétro à l’histoire. Et Valérie Mangin continue à instiller une touche d’anticolonialisme et un regard plus contemporain, à travers l’évolution de Lionel et une conclusion non-prévue par le récit de Stéphane Wul.

    Moins intense au final que la précédente, cette seconde partie s’inscrit cependant de façon cohérente et fluide, si on lit l’ensemble. Mission accomplie pour Sidar.

    Rayons pour Sidar_tome 2_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’Atomium et l’Expo 58 avec le Sourire

    Sourire 58, Patrick Weber (scénario), Baudoin Deville (dessin). Editions Anspach, 64 pages, 14,50 euros. ...

    Land and Fridman : la guerre d’Espagne de Giardino en intégrale

    No Pasarán – La Guerre d’Espagne (l’intégrale), de Vittorio Giardino, éditions Glénat, 168 pages, 30 ...

    Aquablue atteint son rythme de croisière

    Aquablue, tome 14 : Standard-Island, Régis Hautière (scénario), Reno (dessin), éditions Delcourt, 48 pages, ...

    Nouveau départ et belle arrivée au bout du Bel âge

    Le bel âge, tome 3 : Départs, Merwan. Editions Dargaud, 104 pages, 16,45 euros. ...

    Entre polar et fantastique, Peeters et Lehmann entrent dans la légende

    L’homme gribouillé, Serge Lehmann (scénario), Frederik Peeters (dessin). Editions Delcourt, 320 pages, 30 euros. ...