Noir c’est noir, en bande dessinée !

    110117baron samedi

    Baron Samedi, l’enfant de la mort.- Samedi 15 septembre 1948, quelque part en Amérique du sud, tout le village de Monte Christo est réuni pour célébrer un mariage. Un jour de liesse ordinaire, au menu des festivités : grand gueuleton et danses au son du bandonéon d’un musicien aveugle. Mais la fête vire au cauchemar quand arrivent des mercenaires qui, au nom des intérêts économiques de la France, vont massacrer toute la population. De ce carnage, il ne réchappera qu’un petit garçon traumatisé…

    Dans ce polar noir, d’une violence exacerbée et outrée, l’on ressort un peu choqué. Il est bien connu que la vengeance est un plat qui se mange froid, mais toute cette viande froide, cette accumulation de cadavres, c’est l’indigestion. Un album choc où, curieusement la sexualité est montrée de façon presque soft. Imprégné de culture pulp, en noir et blanc avec des nuances de gris, Dog Baker plaque sur ses planches des couleurs brutes qui sont autant de coups de poings. Un style efficace au service d’une histoire où la violence l’emporte sur les subtilités du scénario.

    Baron Samedi, l’enfant de la mort, Dog Baker. Editions 13 étranges, 144 pages, 17 euros.

     

     

    ERZSEBET.indd.pdf

    Erzsebet.- Son mari parti à la guerre contre les Ottomans, la comtesse Erzsebet (Elisabeth, en français) Bathory, vit seule dans son château aux confins des Carpates où elle s’ennuie quand elle se rend compte que le temps qui passe lui vole sa jeunesse et sa beauté. Dès lors, une idée fixe, obsédante et folle va s’imposer à elle : conserver cette beauté à tout prix…

    Personnage historique, la comtesse Bathory est une figure emblématique de la littérature noire : accusée de nombreux meurtres (suivant les sources de 36 à plus de 600) de jeunes filles, certains disent qu’elle se baignait dans leur sang. La comtesse ne fut jamais jugée en raison de l’importance de sa famille au sein de l’Empire mais elle fut assignée à résidence dans une pièce de son château. C’est sous la torture que ses complices avouèrent ce qui rend aujourd’hui suspects leurs aveux.

    Par la technique de la carte à gratter, les dessins de Emre Orhun, extraordinaires de noirceur restituent avec maestria l’impression de sordide et de perversion qui se dégagent de la thèse retenue par les auteurs. Un album à part !

    Erzsebet, Cédric Rassat et Emre Orhun. Editions Glénat, 72 pages ; 15 euros

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pour l’amour des siens

    Les chevaux du vent, tome 2, Lax et Fournier. Editions Dupuis, Collection Aire libre, ...

    Les bleus reverdissent

    Les Tuniques bleues, tome 58: les Bleus se mettent au vert, Raoul Cauvin (scénario), ...

    Un Teckel de grande race et qui citait Rimbaud

    Le Teckel, Hervé Bourhis. Editions Casterman, 84 pages, 16 euros. Choc des générations avec ...

    Murciélago brave les interdits avec style

    Murciélago, tomes 1 et 2, Yoshimurakana. Editions Ototo, 215 pages, 7,99 euros. Détenue numéro ...

    Spirou et Fantasio à la mode féminine

    Le Spirou de… Fantasio se marie, Benoît Féroumont, Editions Dupuis, 68 pages, 14,50 euros. ...