Olivier Tallec continue dans l’humour décalé

    bonne-continuation_couvBonne continuation, Olivier Tallec. Editions Rue de Sèvres,

    Olivier Tallec persiste et signe. Deux ans après son premier livre d’humour pour adultes, l’illustrateur connu de l’Ecole des loisirs revient dans le même esprit et le même format d’ouvrage à l’italienne, enchaînant les situations loufoques : des Egyptiens décorent une pyramide en sapin de Noël, déplorant une déco “un peu cheap” ; des astronautes sur la Lune ne se rappellent plus où est garé le module lunaire ; un hérisson écrasé sur la route en pleine partie de tennis se voit rétorqué par son partenaire : “c’est toujours pareil avec toi, dès que tu commences à perdre, tu baisses les bras” ; un orignal apercevant son reflet dans l’eau, désespéré en voyant ses bois, demande à sa biche : “ça fait combien de temps que j’ai ça sur la tête ?”…

    Comme son nom l’indique, ce deuxième album continue Bonne journée. Même principe d’illustrations pleine page juste enrichie d’une phrase de légende décalée. Et même concept d’humour absurde, dans univers faisant toujours songer à Sempé ou à Gary Larson, pour la partie animalière de ces dessins-gags.

    Toujours subtil et léger, donc. Mais l’effet de surprise et de nouveauté ayant forcément disparu, l’enthousiasme se fait un peu plus modéré face à des pages qui donnent l’impression d’avoir déjà été lues. Et des situations qui déclenchent encore le sourire, mais moins d’éclats de rire.

    Ces réserves étant faites, ce petit livre conserve quand même son plaisir de lecture et on peut souhaiter qu’Olivier Tallec continue dans cette veine.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le djihad en double appel

    L’appel, Laurent Galandon (scénario), Dominique Mermoux (scénario). Editions Glénat, 128 pages, 17,50 euros. Le ...

    Les sirènes de Rio

    Mermaid project, épisode 3, Léo, Corine Jamar (scénario), Fred Simon (dessin). Editions Dargaud, 48 ...

    Objectif TER

    TER, tome 1: l’étranger, Rodolphe (scénario), Christophe Dubois (dessin). Editions Daniel Maghen, 80 pages, ...

    Les paradoxes de l’amour, entre lesbien et le mal

    The infinite Loop, tome 1: l’éveil, Pierrick Colinet (scénario), Elsa Charretier (dessin). Editions Glénat ...

    Le rossignol de Stepney

    Les Quatre de Baker Street, tome 3 : Le Rossignol de Stepney, Jean-Blaise Djian, Olivier ...