On se met en quatre pour la Saint-Valentin

    Sacrifions à la tradition avec un petit florilège d’albums relativement récents sur l’amour, les sentiments et le sexe sous divers angles et formes en ce jour de Saint-Valentin.

    Et comme Martin Veyron l’avait déjà bien noté il y a longtemps, l’amour propre ne le restant pas longtemps, les quatre albums suivants mêlent allègrement les sentiments et les sens plus physiques…

    Scènes de la vie hormonale, Catherine Meurisse. Editions Dargaud, 80 pages, 17,95 euros.
    On passera assez vite sur les Scènes de la vie hormonale de Catherine Meurisse, recueil de ses strips (verticaux) réalisés dans Charlie Hebdo et qui dont la mise en album à dû à voir avec le succès de La Légèreté.

    A l’unité et à rythme hebdomadaire, ces réflexions illustrées et autocentrées d’une jeune femme vaguement bobo sur sa vie sentimentale et sexuelle,  laissait déjà un peu de marbre. Concentrées en un album, c’est encore plus flagrant. Si certaines planches soulèvent un sourire et si le trait jeté reste léger, en noir et blanc rehaussé de rouge, l’ensemble est un peu lourd, pour ne pas dire lourdingue.

    Tout simplement femme, Lindingre, 80 pages, 13 euros.
    Dans le registre “émois de jeune femme”, à tout prendre, les aventures de Titine, qui se révèle Tout simplement femme dans son dernier opus (paru l’an passé)  sont plus réjouissantes. Libre, moderne, nettement moins bobo mais à l’aise dans son  quart-monde, l’héroïne au visage porçin de Yan Lindingre fait dans le trash-tendre et la BDcochonne donc et drôlatique.

    On retiendra notamment son intronisation dans la confrérie des frères (et soeurs) du vin et de la fesse et sa demande d’immigration au Groland.

    Fluide glacial Q, collectif, 104 pages, 19 euros.
    “Cochon”, Q, toujours édité par Fluide glacial, l’est aussi (avec d’ailleurs des planches de Lindingre aussi). Aussi culte que cul, ce recueil paru à l’automne dernier dans le sillage des albums collector des 40 ans démontre que le magazine d’umour et bandedessinée l’a pratiqué quelque fois sur un mode très coquin. De l’humour à l’amour il n’y a qu’un pas. Et ce panorama érotique rassemblant les meilleures histoires publiées plus des inédits fait émerger quelques pépites classiques, comme la Barbarella de Jean-Claude Forest ou plusieurs pages cul(te) de Gotlib extraites de Rhâââââ (dont le fameux micro éjaculateur de “proud mary” et l’extra-terrestre exhibitionniste). Mais d’autres grands auteurs du magazine ont aussi fait dans la gaudriole, comme Hugot et son “Pépé malin” bien sûr mais aussi Binet et ses Bidochon dans Kador ou Carloes Gimenez et sa jolie histoire d'”intransigeance” dans le métro. Et si Fluide est moins hot et grivois qu’à ses débuts, la jeune génération n’est pas en reste du tout. Les histoires les plus chaudes étant ici l’oeuvre de Sanlaville et son camp de scouts dévergondés, Bertail et sa partie de “chasse à couilles”, Sourdille (également interviewé par Lindingre) et Bouzard et un facteur qui ne regrettera pas d’être passé… Witko dans un registre plus alternativo-politique offre aussi une illustration saisissante d’une “partouze au G20” avec une illustration, au pied de la lettre, de la manière dont il convient d’enculer le petit peuple… Et Pixel Vengeur revoit très drôlement la genèse dans un Eden Fashion.
    A noter aussi les “créatures de Fluide glacial” pleines pages dessinées par pas mal de contributeurs au numéro (dont une superbe créature par le défunt Coyote qui ne savait donc pas que dessiner des motos) et une amusante rubrique de décryptage de bandes dessinées censurées par le spécialiste du genre, Bernard Joubert.

    La vie à deux, Johan de Moor, Gilles Dal. Editions Le Lombard, 64 pages, 14,99 euros.
    Pour terminer sur une note plus élevée cette petite compilation, il reste à conseiller La vie à deux. Après le réussi mais dépressif Coeur glacé, Johan de Moor et Gilles Dar en prennent le contre-pied avec un album contant la “survolante”, “l’enivrante”, “la captivante” aventure amoureuse”.

    Un album plein d’amour, donc, avec “de vrais morceaux d’émotions et de sentiments dedans”. Et un résultat graphique mélangé comme dans le précédent album dont il partage la même forme de couverture : un patchword de pubs, de personnages de BD, de romans-photos, le tout mixé et redessiné en divers styles.
    Au final, De Moor et Dal proposent une vraie analyse distanciée du couple dans notre société et un regard analytique sur ses soubassements, dans une veine sociologico-philosophique. Et avec un vrai humour au second degré, teinté d’absurde, dans le même principe de détournement des clichés que leur précédent album.
    L’amour pur et romantique en sort un peu défraîchi, mais voilà incontestablement un bouquin à lire à deux un jour de Saint-Valentin.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Dr Manhattan, héros au physique quantique

    Before Watchmen, tome 8: Dr Manhattan, Joe Michael Straczyinski (scénario), Adam Hughes (dessin). Editions ...

    L’année 2018 à la sauce Alex

    Le recueil 2018 des meilleurs dessins d’Alex parus dans le Courrier picard est disponible. ...

    Avec Esteban, l’aventure c’est l’aventure

    Esteban, tomes 1 (Le baleinier), 2 (Traqué), 3 (La survie) et 4 (Prisonniers du ...

    Conrad et Frissen bétonnent

    Le Duc Béton, tome 1: l’homme au masque de cuir, Didier Conrad, Jerry Frissen. ...

    C’est assez pour “Mermaid Project”

    Mermaid project, épisode 5, Corine Jamar et Léo (scénario), Fred Simon (dessin). Editions Dargaud, ...