Oracle, quand le petit roi sculpte sa place dans le monde

    Oracle_tome 3_le petit roi_couvL’Oracle, tome 3: le petit roi, Nicolas Jarry (scénario), Gwendal Lemercier (dessin). Editions Soleil, 56 pages, 14,50 euros.

    L’Oracle a encore de bien belles histoires à raconter à Homère (principe désormais acté, de cette série mythologique : le futur auteur de l’Odyssée rencontre ponctuellement le vieil oracle aveugle dont on comprend qu’il a nourri l’imaginaire du poète). Dont celle-ci, au sujet du “petit roi” de Sérifos. Plus faible royaume de la fédération des cités grecques, il est un supplétif obligé des stratégies décidées par Athènes ou Sparte, faute de perdre leur protection indispensable contre les attaques de pirates ou d’Assyriens. Mais celle-ci n’est pas infaillible. Et c’est ainsi que Léandre, le jeune prince porté sur les arts et particulièrement la sculpture perd ses parents et son frère aîné (plus guerrier et promis au trône) à la suite d’une razzia meurtrière. Contraint de devenir un “petit roi” à son tour, il abandonne son art, mais en arrive à se révolter contre les décisions athéniennes et provoque même Zeus, qui va le défier à son tour. Un défi artistique et existentiel…

    C’est un album un peu atypique dans la série. Le cadre général reste bien entendu identique, avec la Grèce antique comme décor et une interconnexion permanente entre les dieux et les hommes comme moteur de l’action. Mais il n’y a pas réellement de vengeance ici. Zeus, s’il met à l’épreuve Léandre, le fait plus comme un maître à l’égard de son élève. Et l’album comprend un sous-texte politique et social absent des précédents. Nicolas Jarry y adjoint une leçon de philosophie et apaisée et une réflexion, en passant, sur l’art et la vie. Il est juste dommage que le trait de Gwendal Lemercier (plutôt axé mythologie celte et fantasy jusqu’ici) soit un peu trop épais et manque de finesse. Mais l’ensemble tient incontestablement bien sa place. Sur le papier à défaut d’être sculpté dans le marbre.

    OraclePetitRoi.indd

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    On peut sauver le soldat Franklin !

    Les Tuniques bleues, tome 61: l’étrange soldat Franklin, Raoul Cauvin (scénario), Willy Lambil (dessin). ...

    Pas si pires, les rat’s de Ptiluc

    Pirat’s, tome 2: lame de fond, Ptiluc, éditions Fluide glacial, 48 pages, 10,80 euros. ...

    Gare au dragon qui s’éveille

    Yin et le dragon, tome 2 : Les écailles d’or, Richard Marazano (scénario), Xu ...

    Premier round bien soutenu

    Blue note, tome 1, Mathieu Mariolles (scénario), Mikaël Bourgouin (dessin), éditions Dargaud, 72 pages, ...

    L’Empire du mal a gagné l’Amérique

    Evil Empire, tome 1: nous, le peuple, Max Bemis (scénario), Ransom Getty et Andrea ...