Philippine Lomar en pleine histoire d’eau polluée

    Philippine Lomar, tome 3: poison dans l’eau, Dominique Zay (scénario), Greg Blondin (dessin). Editions de la Gouttière, 48 pages, 12,70 euros. Parution fin mai, début juin.

    En deux ans et trois albums, Philippine Lomar s’est déjà fait sa place dans le petit monde des enquêteurs du 9e art. Car la jeune héroïne de Dominique Zay et Greg Blondin est déjà de retour en cette fin mai.

    Elle avait fait son apparition au printemps 2016, en élucidant une sombre histoire de racket au collège, histoire qui masquait des méfaits encore plus graves. Avec ses grands yeux et sa chevelure rousse, l’ado ne manque ni d’astuce, ni de caractère. Son nom, bien sûr, reflète le penchant de son auteur, l’Amiénois Dominique Zay, pour les clins d’œil et les jeux de mots et en fait un alter ego, collégien, féminin et picard, de Philippe Marlowe.
    Le goût du calembour se retrouve également dans les titres des albums: Scélérats qui rackettent, donc pour le tome 1; Le braqueur des cœurs, pour le tome 2 qui se déroule entre Amiens et Roubaix. Et désormais Poison dans l’eau pour le tout nouveau tome 3.

    Cette fois encore, Philippine va bouger. Après une mise en scène destinée à embrouiller un voleur à Amiens-Nord et aider son ami Mok, le caïd de la cité, elle est sollicitée pour tirer d’embarras un beau jeune homme blond, Jason, mis en prison – à tort selon son cousin – après avoir découvert un sordide trafic: deux gars renversant des fûts toxiques directement dans le fleuve Somme, à hauteur de Long (cité que l’on aperçoit en couverture), près d’Abbeville.
    Séduite à la fois par le défi à relever… et par le physique de la victime, Philippine va se retrouver plongée dans un univers véritablement toxique. Et plus tordu encore que ce qu’elle avait pu imaginer.

    Comme pour les albums précédents, la volonté des auteurs est d’aborder un fait de société sérieux – ici la pollution industrielle et les mineurs en prison – avec un traitement léger et tout public.
    L’objectif est une nouvelle fois atteint grâce à une bonne maîtrise des différents niveaux de lectures, des dialogues légers et plein d’humour et aussi, en grande partie, grâce au trait du dessinateur amiénois Greg Blondin.
    Ayant manifestement très bien assimilés son héroïne et son univers, son dessin apparaît plus libéré, explosant parfois le classique gaufrier pour décomposer l’image, flirtant avec les codes du manga. Et lui aussi joue avec ses lecteurs, parvenant de nouveau à glisser Jules Verne dans une case, insérant des personnages des albums précédents dans la séquence de la réderie ou, private joke encore plus pointu, intégrant même Dominique Zay et son épouse dans quelques cases.

    En parallèle, comme c’est devenu là encore une habitude, il dessine encore superbement sa ville d’Amiens, dans un style plus réaliste, notamment la gare du Nord, Saint-Leu ou le centre-ville. Ce tropisme amiénois pourrait d’ailleurs évoluer. Les auteurs envisageant de voir leur héroïne s’émanciper de sa ville natale. Peut-être dans le prochain album ? Car, il y aura bien un tome 4. Le scénariste a déjà sa petite idée. Il y sera peut-être question de violences conjugale. Et l’idée de la couverture est déjà trouvée. Mais il faudrait mettre Philippine Lomar sur le coup pour en savoir plus pour l’instant. En attendant, on peut plonger avec la jeune détective dans ce tome 3, encore plus dense et au rebondissement encore plus surprenant que dans les précédentes histoires.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Enfin ! c’est les vacances !!!

    Les Profs, Best or, les Profs en vacances, Erroc et  Pica. Editions Bamboo, 48 pages, ...

    Malaises actuels bien diagnostiqués par la Revue dessinée

    Cette livraison automnale de la Revue dessinée fait voyager, du Liban à la Nouvelle-Calédonie, ...

    A l’épée et à la hache

    Sigurd et Vigdis, tome 1 : L’Ordre, Blary Benoît et Loiselet. Le Lombard, 56 pages, ...

    Les filles venues d’une autre planète de Gaiman et des jumeaux brésiliens

    Comment aborder les filles en soirées, Neil Gaiman (scénario), Gabriel Bá et Fábio Moon ...

    Des étoiles de métal plein les yeux

    Descender, tome 1: étoiles de métal, Jeff Lemire (scénario), Dustin NGuyen (dessin). Editions Urban ...