Pirates, chevaliers et sorciers

    [media id=12 width=320 height=240]

    Pirates, chevaliers et sorciers : l’ordre des cendres / L’infant zodiacal

    L’Ordre des Cendres. Pour l’amour de Sélina, le capitaine Mériadec est en quête des “larmes d’Odin”, sept diamants d’une extrême pureté. Mais ces pierres sont aussi recherchées par une société secrète : l’Ordre des Cendres. Les protagonistes de cette histoire sont prêts à tout pour s’en emparer. Que veulent-ils réellement  faire de ces pierres ? Quel est leur but ultime ?

    Est-ce l’attrait de la mer ou parce qu’ils sont peu fréquentables mais les pirates séduisent toujours le public ? De “L’Ile au trésor” de Stevenson à Barbe Rouge, la littérature et la bande dessinée regorgent de ces histoires où l’on s’étripe joyeusement et où des bateaux sont envoyés par le fond avec leur équipage. L’on retrouve tout cela ici avec, en prime, une touche de fantastique qui ouvre sur une autre dimension. Une combinaison séduisante et prometteuse. Le tome deux tiendra-t-il ces promesses ?

    Hannibal Mériadec et les larmes d’Odin, Tome 1 : L’Ordre des Cendres, Istin & Créty. Editions Soleil, 48 pages ; 12,90€



    L’Infant zodiacal. L’action se déroule lors de la conquête d’un pays que l’évêque de Livonie, fondateur de l’ordre des chevaliers porte-glaives, évangélise à coups d’épées. Deux hommes débarquent à sa cour. Si, 400 ans après Charlemagne, les missi dominici existent encore, il semble que leur but ne soit plus exactement le même. L’ordre, maintenant secret a pour mission de ramener à Rome les reliques saintes éparpillées partout dans le monde. Mais deux de ces hommes ont des pratiques assez peu conformes aux règles chrétiennes habituelles. Ronan Chantilly de Guivre et Ernst Wolfräm sont dotés de talents cachés qui pourraient bien les mener sur le bucher de l’Inquisition s’ils étaient révélés au grand jour.

    Une religion ancienne face à un christianisme conquérant, un peuple luttant pour son indépendance, des héros aux buts inavoués plus des protagonistes proclamant être les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Les auteurs ratissent larges. Magie. Mystère. Violence, actions effrénées … On se surprend à se laisser prendre dans leurs rets et à en redemander.

    Missi dominici, Tome 1 : L’Infant zodiacal, Thierry Gloris & Benoît Dellac. Ed. Vent d’Ouest, 48 pages ; 13€.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Johnny Red réussit son décollage

    Johnny Red, tome 1: l’envol du faucon, Tom Tully (scénario), Joe Colquhoun (dessin), éditions ...

    Super(s) suspense

    Supers, tome 3: Home, sweet Home, Frédéric Maupomé (scénario), Dawid (dessin). Editions de La ...

    Sur les chemins, après la catastrophe

     Le monde d’après, Jean-Christophe Chauzy. Editions Casterman, 112 pages, 18 euros. Seconde partie du ...

    Points de vue et lignes de fuite

    Lignes noires, Ludovic Rio, éditions polystyrène, 3 x 24 pages, 16 euros. Un polar ...

    Davodeau, pas chien avec Le Louvre

    Le chien qui louche, Etienne Davodeau, éditions Futuropolis / Le Louvre editions, 144 pages, ...

    La “double vie” déchirante de Pénélope

     Les deux vies de Pénélope, de Judith Vanistendael. Editions Le Lombard, 160 pages, 19,99 ...