Pour l’humour de Dieu

    Y a pas de miracle, Davy Mourier. Editions Fluide glacial, 96 pages, 9,90 euros.

    Dieu est omnipotent, il voit tout, il connaît tout. Mais il est aussi finalement à l’image de sa création… Et pas dans ce qu’elle a de mieux : un beauf fainéant, avachi devant sa télé à regarder La Petite maison dans la prairie en se masturbant, un vieux con crade, voyeur et vicelard, parfois méchant, qui profite de ses pouvoirs pour faire des blagues téléphoniques au Pape (ou sans téléphone avec Jeanne d’Arc), s’embrouille avec Steven Spielberg ou se moque des scouts. Mais attention, comme le précise le préambule de l’auteur: “Chers lecteurs croyants, je m’excuse pour tout ce qu’il y a dans cette bande dessinée. Je ne cherche aucunement à choquer, sachez que si je dis tout ça, c’est seulement parce que je pense qu’aujourd’hui, c’est tout prouvé qu’aucun dieu n’existe et que vous vivez dans le mensonge…”

    Remarqué par sa série La Petite mort, réalisateur de la web série de SF Reboot (scénarisée par Lewis Trondheim avec qui il vient de commettre un tome réussi d’Infinity 8), Davy Mourier se lâche complètement dans ce petit bouquin.
    Ainsi qu’il le note en quatrième de couv’: “Vu l’état de la planète, si Dieu existait vraiment, ce serait un sale con“… Et si Dieu était un sale con, il ressemblerait à celui décrit et dessiné ici. Scato, provocateur, grossier, trash et même vulgaire.
    A l’image de la couverture de ce petit bouquin à la blancheur immaculée (mais qui ne le restera pas longtemps…), ça ne vole donc pas haut et ce n’est pas à mettre dans toutes les mains. Et, de fait, “y a pas de miracle“: les histoires courtes ont un fond généralement aussi minimaliste que le trait (avec ses personnages au nez bizarrement noirci).
    Souvent, on sourit d’ailleurs moins aux gags qu’aux petits aphorismes humoristico-cinglants placés en exergue de chaque histoire (dans le genre: “Tu sais pourquoi on marche sur l’eau dans la famille ? Parce que la bière, on la boit“. Dieu). Et certains ne manqueront pas de pointer la facilité qu’il y a à s’en prendre au seul dieu des chrétiens plutôt qu’aux autres…

    Pourquoi parler de ce livre, alors ? Et bien parce que ce bouquin a le mérite d’exister et Davy Mourier a eu celui de le faire ! En remettant à l’honneur un vrai humour “bête et méchant”, dans une époque qui exprime son admiration à l’égard d’un Pierre Desproges ou de la bande de Hara-Kiri mais qui admet de moins en moins leur genre d’humour.
    Pour ne pas oublier, en fait, que la liberté d’expression ne s’use que si on ne s’en sert pas.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Israël sauce piquante, deux regards apaisés sur le conflit israélo-palestinien

    La petite bédéthèque des savoirs, tome 18 : le conflit israelo-palestinien, Vladimir Grigorieff (texte), ...

    “Kobané Calling”, la rencontre de la culture geek et du Monde diplomatique

    Kobané Calling, Zerocalcare. Editions Cambourakis, 272 pages, 23 euros. Le carnet de voyage et ...

    Tintin reprend des couleurs chez les Soviets

    Tintin au pays des Soviets (version en couleurs), Hergé. Editions Moulinsart / Casterman, 144 ...

    Univerne revisite avec bonheur l’univers de Jules Verne

    UNIVERNE, t.1, Paname de Morvan et Nesmo, ed.Soleil,  48 pages, 13,50 euros. Par la ...

    BD : au boulot !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Descender, une chute en apothéose

     Descender, tome 6: la fin d’un monde ancien, Jeff Lemire (scénario), Dustin Nguyen (dessin). ...