Pour ne pas oublier le sens du combat pour l’IVG

    Des salopes et des anges, de Florence Cestac et Tonino Benacquista, éditions Dargaud, 48 pages, 13,95 euros.

    Alors qu’un chanteur irresponsable et ambigu (pour le moins…) semble prôner les “mamans ados de 16 ans” et dévient l’hégérie des sites anti-avortement (je n’épilogue pas, Jeanne Cherhal lui a joliment répondu), alors que les conquêtes sociales – et sociétales – des années 70 apparaissent oubliées, alors que “le droit des femmes à disposer de leur corps” paraît être un slogan anachronique, Des salopes et des anges vient rappeler, avec une simplicité émouvante et sans manichéisme, ce que fut le sort des femmes avant la loi Veil autorisant l’IVG. Pour ceux qui l’auraient oublié, les anges renvoient aux “faiseuses d’anges” qui opéraient clandestinement sans hygiène ni connaissances médicales, et les “salopes” au célèbre manifeste des 343 femmes qui, en avril 1971, déclarèrent dans le Nouvel Observateur avoir avorté… Manifeste qui fit un certain bruit et qui dut sa postérité, ce que j’ignorais et que rappelle aussi l’album, à une couv’ de Charlie Hebdo.

    En introduction, cinq planches dans les tons sépia, en forme de travelling, pour planter un petit rappel historique (depuis le code de lois babylonien du 18e siècle avant J.C. jusqu’à l’émergence des mouvements féministes dans les années 60 et le début des années 70 !) des brimades et des horreurs subies par les femmes usant de l’avortement. Puis zoom sur les trois héroïnes du récit, dans un car en direction de l’Angleterre pour un séjour et une interruption de grossesse express… La première est une dactylo de 22 ans, larguée par son copain car un bébé ne rentrait pas son plan de carrière ; la seconde et une bourge de Neuilly enceinte de son amant et la dernière une militante du Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception (MLAC). Trois profils très différents, parmi d’autres croisées dans le bus, toutes devant faire face à une grossesse non désirée, et autant de détresse et d’angoisse, restituées ici sans patos et même avec certaines pointes d’humour, par Tonino Benacquista et le trait rond, chaleureux et si personnel de Florence Cestac. Et cette dernière ne cache pas que tout ça a été, pour elle aussi, de l’histoire vécue.

    Une jolie “piqûre de rappel” – comme le titre Casemate dans l’interview que le mensuel consacre à la dessinatrice – d’une grande sensibilité, un bel et bon album, résolument du côté des femmes.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Drôlement azimuté

    Azimut, tome 1: les aventuriers du temps perdu, Jean-Baptiste Andréae, Wilfrid Lupano. Editions Vents ...

    Téléportation dans le Paris de 2119

    Paris 2119, Zep (scénario), Dominique Bertail (dessin). Editions Rue de Sèvres, 80 pages, 17 ...

    Plein phare sur Sambre

    SAMBRE, t.6 : la mer vue du purgatoire, d’Yslaire, ed.Glénat, 56 pages, 13,50 euros. ...

    Bienvenue en Enfers, dans le Reste du monde

     Le reste du monde, tome 4: les enfers, Jean-Christophe Chauzy. Editions Casterman, 128 pages, ...

    Le Grand Mort à l’épicentre du chaos

    Le Grand Mort, tome 5 : Panique, Régis Loisel et Jean-Blaise Djian (scénario), Vincent ...