[media id=34 width=320 height=240]

    le printemps refleurira

    Le printemps refleurira

    Cracovie, 1919. Alfred Prinz, jeune artiste peintre, doit rentrer en Allemagne où son père lui a trouvé un vrai travail. Sa dernière soirée polonaise sera bien arrosée. A un point que, 18 ans plus tard, apprenant que Magdalena, le modèle avec qui il avait fini la nuit, avait eu un enfant, il pensa tout naturellement qu’il était de lui. Prinz, devenu Principius retourne en Pologne vers ce fils inconnu et pour fuir le nazisme triomphant. Et c’est le voyage en train… Un voyage qui aurait pu être banal sans ce tronc d’arbre sur les rails.
    Dans cette première partie de son récit, Johanna nous brosse avec vigueur un étrange huis-clos. Benyamin est-il le fils de Principius ? Celui-ci le souhaite et portant, l’adhésion du jeune homme aux thèses nazies le révulse. Il est vrai qu’il est juif ! L’arrêt du train est-il du à un accident ou à un attentat ? La présence des SS ne contribue pas à calmer toutes les imaginations…
    Un livre fort – où les idées foisonnent– et cohérent. Ecrit, dessiné et mis en couleurs par une seule personne, il est empreint d’une sourde mélancolie et la dominante sépia des couleurs contribue encore à en accentuer une dimension tragique. Superbe !

    Le printemps refleurira, Johanna. Futuropolis, 56 pages, 15€.

    rubine_12

    Le Lac Wakanala

    Il y a dix ans, dans un tragique accident, un adolescent se noyait dans un lac gelé. Fatalité ? Négligence ? A l’insu de tous, un camarade de classe avait filmé la scène. Depuis, un maître-chanteur était discrètement entré en action. Mais depuis quelques temps, les victimes du chantage ont tendance à mourir de façon brutale. Depuis quand un maître-chanteur supprime-t-il ses sources de revenus ? Y a-t-il une affaire dans l’affaire ? Rubine et Shirley, enquêtrices de choc et de charme prennent l’affaire en mains. Ce ne sera pas si facile.
    Petite sœur de Natacha, la pulpeuse hôtesse de l’air, la rouquine Rubine n’a rien à lui envier. Cette héroïne, véritable garçon manqué, est un flic hors de pair qui sait dénicher l’indice que ses collègues masculins ne voient pas. Un rythme dynamique, de l’action, des cadavres à la pelle. Voici un bon polar signé par trois pros en pleine forme.

    Le Lac Wakanala, Rubine, tome 12,  Mythic, B. Di Sano et F. Walthery. Editions Le Lombard ; 48 pages ; 9,95 euros.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Bien voir “Au revoir Là-haut”

    Au revoir Là-haut, Christian de Metter (dessin), Pierre Lemaître (scénario). Editions Rue de Sèvres, ...

    Des guerrières joliment destroy

    Les guerrières de Troy, tome 2: l’or des profondeurs, Christophe Arleston, Melanÿn (scénario), Dany ...

    Double jeu dans le Belfast de la guerre

    Mon traître, Pierre Alary, d’après le roman de Sorj Chalandon. Editions Rue de Sèvres, ...

    Zerocalcare, un auteur à ne pas oublier

    Oublie mon nom, Zerocalcare. Editions Cambourakis, 240 pages, 23 euros. Oublie mon nom est ...

    Du Mali au musée du Louvre, la belle odysée d’une Maternité rouge

    Une maternité rouge, Christian Lax. Editions Futuropolis, 144 pages, 22 euros. C’est au tour ...