Retour bienvenu au Village et aux thèmes connus pour “Prométhée”

    Prométhée, tome 15, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,50 euros.

    L’histoire – ou plutôt les histoires – se poursuit/poursuivent donc, après la relance du deuxième cycle de cette grande saga dans le tome précédent. En 2019, les rescapés de l’invasion alien commencent à s’organiser. A Washington, autour du Président des Etats-Unis, ils ont même commencé à reconstituer un “Village” dans un immeuble préservé, afin de rassembler les survivants. Justement, en Arizona, des militaires qui ont réussi à capturer vivant un extraterrestre ont entendu le message et vont tenter de rallier le village avec leur précieux prisonnier.
    Pendant ce temps (enfin, façon de parler), en 1959, l’équipe d’Hassan Turan se prépare à repartir dans les limbes du temps via le Necromanteion. Mais un des voyageurs s’est enfui pour tenter de règler ses propres problèmes familiaux par anticipation.
    Et en 1838, un autre naufragé temporel découvre lui aussi un vaisseau alien et son occupant qui sème la terreur dans l’Angleterre victorienne. Enfin, en -416 avant J.C., les Athéniens s’accordent finalement pour envahir la Sicile.
    Mais derrière tous ces épisodes, c’est un plan alien d’une plus grande ampleur qu’imaginé qui paraît se déployer…

    Le développement prométhéen de cette saga se poursuit. Après le flottement ayant suivi la révélation – ou plutôt la confirmation – de l’invasion alien, dans le tome 14 (et un album d’histoires courtes dispensable), la série est relancée avec ce tome 15.

    Ce sont désormais les différents signes laissés par les extraterrestres au cours des siècles qui interrogent, ainsi qu’une nouvelle mise en perspective. Et si, contrairement à son instinct de supériorité, l’humanité n’était qu’une civilisation primitive imbriquée dans une civilisation beaucoup plus évoluée et plus intelligente, au niveau de la galaxie ? Ravalée, en fait, au rang des grands singes des montagnes vis-à-vis des humains en quelque sorte.Autre plaisirs retrouvés, le suivi de séquences temporelles parallèles et de nouvelles informations au sujet des extraterrestres.

    Côté dessin, en revanche, pas de changement. Raffaele est toujours aussi bon sur les décors et l’ambiance générale, et montre toujours ses limites dans le dessin des personnages humains. Mais lorsque le scénario, comme cette fois, porte de nouveau l’histoire, la faiblesse est relative.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Avril et le monde truqué” : Tardi et Legrand, les arts appliqués

    L’histoire d’un monde truqué, Benjamin Legrand – Tardi. Editions Casterman, 136 pages, 25 euros. ...

    La reine du manga couronnée à Angoulême

    C’est officiel depuis ce soir: Rumiko Takahashi, l’autrice de Ranma ½, Urusei Yatsura ou encore Maison Ikkoku, a ...

    Gai-Luron ? C’était mieux avant… mais c’est bien maintenant

    Les nouvelles aventures de Gai-Luron, tome 1 : Gai-Luron sent que tout lui échappe… ...

    Didier Deschamps et l’Equipe de France: but atteint !

    Deschamps 1er, Roi des Bleus, Faro. Editions Jungle, 56 pages, 12,95 €. Adapter en ...

    Toujours mort de rire avec Alex

    Alex déshabille l’actu 2015, Alex. Courrier picard éditions, 112 pages, 9,90 euros. 2015 n’a ...

    Une putain de grande aventure dans la forêt amazonienne

    Un putain de salopard, tome 1: Isabel, Régis Loisel (scénario), Olivier Pont (dessin), François ...